Le début de l'année n'a pas été de tout repos pour les actionnaires du groupe néerlandais Koninklijke DSM. L'action a en effet plongé après des résultats inférieurs aux prévisions. Elle n'avait toujours pas retrouvé son niveau à la fin de cet été. Rares sont ceux qui savent que DSM est en fait l'abréviation de "Dutch Steel Mines". Commencée en 1902, la production de charbon dans le Limbourg néerlandais a cessé depuis plusieurs décennies (la dernière mine a été fermée en 1973). Après s'être repliée dans la chimie (de base), DSM s'est ensuite transformé à coups d'investissements, mais aussi de désinvestissements et d'acquisitions, en un leader dans le domaine de la santé, des ingrédients alimentaires et des matériaux à haute valeur ajoutée. Un premier "cluster" tourne autour de la "Nutriti...