Le Canada est le premier Etat que la crise sanitaire a privé de sa note AAA: Fitch l'a rétrogradé d'un cran, à AA+. Il conserve toutefois, pour l'instant en tout cas, la note la plus élevée chez S&P et Moody's. Le Canada affiche un déficit budgétaire de 12%. Il possède cela dit des réserves de pétrole qui sont les troisièmes au monde par ordre d'importance. Le redressement...

Le Canada est le premier Etat que la crise sanitaire a privé de sa note AAA: Fitch l'a rétrogradé d'un cran, à AA+. Il conserve toutefois, pour l'instant en tout cas, la note la plus élevée chez S&P et Moody's. Le Canada affiche un déficit budgétaire de 12%. Il possède cela dit des réserves de pétrole qui sont les troisièmes au monde par ordre d'importance. Le redressement du cours de l'or noir en 2020 a soutenu le dollar canadien (CAD); l'un et l'autre sont en effet fortement corrélés. Si la devise s'est dépréciée de quelque 5% cette année par rapport à l'euro, c'est bien plus à cause de la vigueur de la monnaie unique que d'un quelconque passage à vide du CAD. La banque centrale a nettement abaissé son taux directeur, qui s'établit désormais à 0,25%. Soucieuse de laisser les robinets du crédit ouverts, elle a également mis en place un programme de rachat d'obligations. C'est important car, comme nous venons de le voir, le Canada n'a, pas plus que les autres pays, échappé aux conséquences de la crise sanitaire.Ses importantes réserves de richesses naturelles (pétrole, mais aussi minéraux, etc.) permettent au Canada d'être parfaitement positionné. Le pétrole, son principal produit d'exportation, a encore de beaux jours devant lui. Les cours des matières premières devraient augmenter à mesure que l'économie mondiale repartira, ce dont l'économie canadienne tirera profit. Si l'envolée des prix de l'immobilier pèse sur le budget de la population, le taux d'endettement des ménages semble néanmoins diminuer.Les obligations en CAD offrent un rendement supérieur de 1,1% environ à celui des obligations comparables en euro. La monnaie va de surcroît tirer avantage de la reprise des échanges commerciaux planétaires. L'évolution du cours du pétrole sera déterminante; or, elle devrait suivre un mouvement haussier, dont le CAD devrait pouvoir bénéficier.