L'économie australienne a signé près de 30 années de croissance interrompue - un record planétaire. Mais la pandémie de Covid-19 a brutalement mis un terme à cet élan positif en 2020. Le PIB réel a diminué de 7% au 2e trimestre. Les restrictions de voyage et autres limitations ont bridé les dépenses et investis...

L'économie australienne a signé près de 30 années de croissance interrompue - un record planétaire. Mais la pandémie de Covid-19 a brutalement mis un terme à cet élan positif en 2020. Le PIB réel a diminué de 7% au 2e trimestre. Les restrictions de voyage et autres limitations ont bridé les dépenses et investissements des consommateurs et des entreprises. L'économie devrait se contracter de 3,75% en 2020. Depuis 2019, la banque centrale australienne a abaissé son taux directeur de 1,5% à 0,1% et lancé un programme de rachat d'obligations illimité, si bien que les taux à long terme aussi restent bas. Le consensus table sur un redressement de l'économie en 2021, avec une croissance de 4,25%. L'Australie va en effet profiter de la reprise de l'économie chinoise. Cela dit, il faudra du temps pour normaliser les tensions entre les Etats-Unis et la Chine, malgré la victoire de Joe Biden aux élections présidentielles américaines. La banque centrale anticipe une hausse du taux de chômage, à près de 8%. L'inflation ne devrait pas dépasser 1%, nettement moins que les 2 à 3% visés par l'institution. Compte tenu des perspectives économiques, la RBA n'envisage aucun relèvement des taux au cours des trois prochaines années. Le différentiel de taux par rapport à l'euro (1 point de pourcentage pour les obligations publiques à cinq ans) est trop faible pour justifier un investissement dans cette monnaie. De plus, aucune envolée du dollar australien n'est attendue. Le niveau actuel de 1,6 AUD pour un euro constitue le taux de référence depuis des années.