Home Depot est la plus grande enseigne d'articles de bricolage d'Amérique du Nord avec plus de 2000magasins et un chiffre d'affaires (CA) de 88,5milliards USD à l'exercice écoulé. Ses performances boursières présentent une forte corrélation avec le marché immobilier américain. Ce dernier s'est très bien comporté ces dernières années grâce à des taux historiquement bas et aux nombreuses mesures de soutien. Mais des signes de surchauffe commencent à poindre ici et là. La situation n'est certes pas aussi grave qu'en 2007 ou en 2008 _ auquel cas il serait d'ailleurs trop tard _, mais il est hautement improbable que le marché puisse être soutenu par des crédits hypothécaires encore moins chers. Home Depot a gagné 15% ces douze derniers mois alors que le S&P500 abandonnait 1%. Le différentiel de performances est encore plus marqué sur cinq ans, avec une ascension de 250% pour Home Depot contre cinq fois moins pour le S&P500. Home Depot s'échange à 21fois les bénéfices attendus, ce qui est très élevé pour une entreprise classique. De plus, on est bien en peine de trouver un analyste négatif concernant...

Home Depot est la plus grande enseigne d'articles de bricolage d'Amérique du Nord avec plus de 2000magasins et un chiffre d'affaires (CA) de 88,5milliards USD à l'exercice écoulé. Ses performances boursières présentent une forte corrélation avec le marché immobilier américain. Ce dernier s'est très bien comporté ces dernières années grâce à des taux historiquement bas et aux nombreuses mesures de soutien. Mais des signes de surchauffe commencent à poindre ici et là. La situation n'est certes pas aussi grave qu'en 2007 ou en 2008 _ auquel cas il serait d'ailleurs trop tard _, mais il est hautement improbable que le marché puisse être soutenu par des crédits hypothécaires encore moins chers. Home Depot a gagné 15% ces douze derniers mois alors que le S&P500 abandonnait 1%. Le différentiel de performances est encore plus marqué sur cinq ans, avec une ascension de 250% pour Home Depot contre cinq fois moins pour le S&P500. Home Depot s'échange à 21fois les bénéfices attendus, ce qui est très élevé pour une entreprise classique. De plus, on est bien en peine de trouver un analyste négatif concernant Home Depot à Wall Street, même après que plusieurs tentatives entreprises par l'action pour surpasser le sommet de ce printemps se sont soldées par un échec. Cela aussi est un indicateur d'inversement de tendance.BNP Paribas Markets propose 3 turbos short ayant l'action Home Depot comme valeur sous-jacente. Le spread ne dépasse pas 2centimes d'euro.Home Depot Turbo short (risque réduit)Code ISIN : NL0011797253Devise : EURNiveau de financement : 175,49Cours de référence : 126,9Barrière désactivante : 162,4Levier : 2,59Cours : 4,39/4,41Ce turbo short émis par BNP Paribas Markets est le plus défensif du lot, avec une barrière désactivante qui se situe 28% au-dessus du cours actuel de la valeur sous-jacente. Le levier reste assez intéressant vu le risque limité.Home Depot Turbo short (risque moyen)Code ISIN : NL0011525696Devise : EURNiveau de financement : 159,23Cours de référence : 126,9Barrière désactivante : 147,3Levier : 3,89Cours : 2,92/2,94L'écart entre la barrière désactivante et le cours de référence de ce turbo short du même émetteur retombe à 16%. La marge de sécurité paraît néanmoins suffisante, de sorte que nous qualifierons le niveau de risque de moyen.Home Depot Turbo short (risque élevé)Code ISIN : NL0011815378Devise : EURNiveau de financement : 143,05Cours de référence : 126,9Barrière désactivante : 132,4Levier : 7,72Cours : 1,46/1,48Ce turbo short est le plus risqué de l'assortiment, avec une barrière désactivante qui ne se trouve que 4% au-dessus du cours actuel de Home Depot. Le levier est à la hauteur. Uniquement pour le court terme, et limitez l'investissement!L'action Facebook, sur laquelle nous nous penchons par ailleurs dans ce numéro, s'échange à proximité de ses sommets historiques, et _ c'est un euphémisme _ la valorisation est plutôt salée. Entreprise active à l'échelle internationale, Facebook réalise la majeure partie de ses revenus en dehors des États-Unis. En ce sens, la récente hausse du dollar (USD) n'est pas une bonne chose pour le groupe de Mark Zuckerberg. L'USD s'est accordé une pause entre mars et mai après la forte hausse amorcée à l'automne dernier mais les incertitudes liées au vote en faveur du Brexit ont provoqué une fuite des investisseurs vers le billet vert. Le surcroît d'incertitudes a également déclenché une correction boursière. BNP Paribas Markets propose 4 turbos short ayant l'action Facebook comme valeur sous-jacente. Le spread se monte à 10centimes d'euro. L'émetteur Goldman Sachs Markets (GS Markets) dispose actuellement de 5turbos short sur Facebook. Le spread ne dépasse pas 2centimes d'euro pendant les heures de négociations du Nasdaq, 3centimes en dehors. Les heures de négociations des turbos sur Euronext (9h à 18h30) ne chevauchent que partiellement celles du Nasdaq. Facebook Turbo short (risque réduit)Code ISIN : NL0011240288Devise : EURNiveau de financement : 163,44Cours de référence : 111,85Barrière désactivante : 143,1Levier : 2,18Cours : 4,67/4,69La barrière désactivants de ce turbo short émis par GS Markets se trouve 28% au-dessus du cours actuel, et près de 19% au-dessus du cours record de mai dernier. Le risque est par conséquent très faible, mais le levier est limité à 2,18.Facebook Turbo short (risque moyen)Code ISIN : NL0011239124Devise : EURNiveau de financement : 145,33Cours de référence : 111,85Barrière désactivante : 127,3Levier : 3,35Cours : 3,05/3,07L'écart entre la barrière désactivante et le cours de référence de ce turbo short du même émetteur retombe à près de 14%, mais ici aussi, la barrière désactivante reste supérieure au sommet historique de Facebook. Le levier est environ moitié plus élevé que dans le scénario défensif.Facebook Turbo short (risque élevé)Code ISIN : NL0011815303Devise : EURNiveau de financement : 129,98Cours de référence : 111,85Barrière désactivante : 120,3Levier : 6,18Cours : 16,1/16,2Ce turbo short sur Facebook émis par BNP Paribas Fortis est doté d'un levier plus élevé, mais comporte donc plus de risques. L'écart entre la barrière désactivante et le cours actuel de Facebook ne dépasse pas 7,5%. Attention: les turbos qui ont une action individuelle comme valeur sous-jacente _ c'est le cas ici _ sont toujours soumis à la taxe sur la spéculation. Il est certes question de réformer cette dernière, mais pour l'instant, les gains réalisés dans les six mois sont toujours taxés à 33%. Vous pouvez éviter cette taxe en conservant vos turbos plus de six mois en portefeuille.