La Fed, rappelons-le, avait annoncé qu'elle adapterait sa politique monétaire dès que la conjoncture se raffermirait. Elle avait judicieusement diminué le seuil initial du taux de chômage de 7% à 6,5%. Si elle ne l'avait fait, elle serait dès aujourd'hui contrainte de durcir sa politique. Il faudra attendre la mi-décembre, lors de la réunion mensuelle des gouverneurs de la Fed, pour savoir quelle direction elle prendra. Dans l'attente, elle scrutera la moindre statistique afin d'éviter toute précipitation.
...