La saison des résultats touchant à sa fin en Belgique comme à l'international, portons un regard critique sur les chiffres publiés. Rappelons au préalable que, il y a un mois et demi, les attentes des marchés américains et européens divergeaient fort, mais que de part et d'autre de l'Atlantique, en raison de l'essoufflement de la croissance économique mondiale et du très mauvais quatrième trimestre qu'ont connu les marchés d'actions, les analystes avaient, en l'espace de quelques semaines, revu considérablement à la baisse leurs prévisions ...