Delhaize
...

Delhaize Les investisseurs ont réagi négativement aux chiffres 2013 du groupe de distribution belge très largement actif aux USA. Contrairement au chiffre d'affaires de 21,1 milliards EUR, qui a déjà été publié précédemment et qui correspond aux attentes, la rentabilité fut moins bonne en effet. Le bénéfice opérationnel net récurrent s'est tassé de 4,2%, à 753 millions EUR. Le bénéfice net fut mieux orienté; il a connu une hausse de 72%, à 179 millions EUR. Le bénéfice 2012 avait cependant été impacté négativement par des charges de restructuration et des réductions de valeur. Le dividende 2013 a progressé de 11%, à 1,56 EUR par action. Malgré la récente baisse, la tendance demeure haussière. A 46 EUR se trouve une zone de soutien horizontal importante.Conseil : digne d'achatRisque : moyenRating: 1BOption Ce n'est pas nouveau, mais Option a besoin d'argent. Sur 2013, le groupe n'a pas très bien performé avec le seul produit qui lui reste, CloudGate, qui est utilisé pour connecter plusieurs appareils à l'Internet et les faire communiquer entre eux. Les ventes de CloudGates se sont limitées à 16.000 unités. Grâce aux ventes de produits plus anciens et à celles de modules GSM, le chiffre d'affaires total est ressorti à 9,4 millions EUR. Fin décembre 2013, Option avait seulement 1,6 million EUR en caisses. Pour 2014, Option table sur des ventes de 40.000 CloudGates et le groupe souhaite être à l'équilibre au niveau liquide. Techniquement, la tendance demeure neutre. A 0,20 EUR se trouve le dernier soutien. Seule une percée au-delà de 0,40 EUR générerait un signal d'achat technique.Conseil: à vendreRisque: élevéRating: 3CVivendi Le groupe de médias français Vivendi n'a pas choisi l'offre de Bouygues pour sa filiale de téléphonie mobile SFR, mais celle d'Altice, un plus petit acteur. Altice offre 11,75 milliards EUR pour SFR et attribue à Vivendi une participation de 32% dans la nouvelle entité. Vivendi a annoncé vouloir entamer des négociations exclusives avec Altice pendant trois semaines. L'Etat français a cependant une préférence pour une fusion avec Bouygues car le nombre d'opérateurs mobiles en France serait alors ramené à trois. Depuis le plus bas d'avril 2012 (12,41 EUR), le cours de Vivendi a déjà beaucoup progressé. A 20 EUR se trouve le premier soutien horizontal, suivi par un nouveau soutien à 19 et 18 EUR. La tendance de Vivendi demeure haussière jusqu'à nouvel ordre.Conseil: digne d'achatRisque: moyenRating: 1BVodafone Les choses continuent d'évoluer dans le secteur de la téléphonie mobile. Ainsi le géant des GSM britannique Vodafone a-t-il racheté la société espagnole de services câblés pour un montant de 7,2 milliards EUR. Ce nouvel achat s'inscrit dans le cadre de la consolidation du secteur télécom européen. L'objectif de Vodafone consiste apparemment à déployer un réseau câblé paneuropéen afin de s'armer contre la concurrence de groupes comme Netflix. Les liquidités ne sont pas un problème pour Vodafone, car les Britanniques ont obtenu l'an dernier 93 milliards EUR grâce à la vente d'une participation de 45% dans Verizon Wireless à la société-mère Verizon. La tendance technique de l'action demeure haussière. A 215 pence se trouve une zone de soutien horizontal solide.Conseil: digne d'achatRisque: moyenRating: 1B