En novembre 2015 déjà, la mine Samarco (joint-venture entre Vale et BHP Billiton, au Brésil toujours) avait été la scène d'un accident similaire. L'Etat a immédiatement privé la mine Corrego do Feijao de son permis d'exploiter; avec une production annuelle de 30 millions de tonnes, soit moins de 2% de sa production totale, l'incidence de cette interdiction sera certes réduite pour Vale, qui se voit toutefois contraint de contrôler...

En novembre 2015 déjà, la mine Samarco (joint-venture entre Vale et BHP Billiton, au Brésil toujours) avait été la scène d'un accident similaire. L'Etat a immédiatement privé la mine Corrego do Feijao de son permis d'exploiter; avec une production annuelle de 30 millions de tonnes, soit moins de 2% de sa production totale, l'incidence de cette interdiction sera certes réduite pour Vale, qui se voit toutefois contraint de contrôler tous les barrages similaires. Et cette mesure-là pèsera à concurrence de 40 millions de tonnes sur sa production annuelle.Tout ceci suffira également à provoquer un déficit généralisé cette année, alors que l'offre aurait dû être légèrement excédentaire. Le secteur se concentrant depuis longtemps sur les économies de coûts plutôt que sur les extensions de capacité, la capacité de réserve des autres producteurs ne suffira pas à compenser la perte enregistrée chez Vale. C'est parmi les minerais à forte teneur en fer que la hausse des cours est la plus marquée. Le prix de référence du minerai à 62% de fer est passé à plus de 90 dollars, puis à 80 avant de remonter à 85 dollars. Le prix pour la variante à 65% a flirté avec les 100 dollars. La plupart des réserves disponibles ont une moindre teneur en fer. Côté demande, les analystes de Bloomberg Intelligence prévoient une évolution stable cette année.Premier producteur de minerai de fer au monde, Vale ne peut, malgré ses difficultés actuelles, être rayé des listes des investisseurs. Il doit s'attendre à payer de lourdes amendes et à voir sa production diminuer dans l'immédiat, mais la hausse des cours va lui permettre d'écouler plus cher la production de ses autres mines. Vale, qui détient près d'un tiers des parts de marché, est spécialisé dans les minerais de première qualité à forte teneur en fer. Il s'échange actuellement à 1,5 fois sa valeur comptable et 6 fois à peine le bénéfice escompté pour cette année. La volatilité de son cours est toutefois supérieure à la moyenne. Rio Tinto et BHP Billiton sont les plus grands producteurs après lui; Fortescue Metals et Anglo American sont eux aussi des acteurs d'envergure sur le marché mondial du minerai de fer.