En grande difficulté depuis plusieurs mois, l'action de Bone Therapeutics, le leader wallon sur le marché du développement de produits de thérapie cellulaire ostéoblastiques destinés à la réparation et la prévention de fractures, a rebondi de plus de 40% ces dernières semaines. C'est notamment lié au rapport intermédiaire positif que l'entreprise a publié le 8 juin au sujet de l'essai clinique de phase III réalisé avec PREOB auprès de patients souffrant d'ostéonécrose (nécrose de l'os de la hanche). PREOB est un produit de thérapie cellulaire ostéoblastique autologue - fabriqué à part...

En grande difficulté depuis plusieurs mois, l'action de Bone Therapeutics, le leader wallon sur le marché du développement de produits de thérapie cellulaire ostéoblastiques destinés à la réparation et la prévention de fractures, a rebondi de plus de 40% ces dernières semaines. C'est notamment lié au rapport intermédiaire positif que l'entreprise a publié le 8 juin au sujet de l'essai clinique de phase III réalisé avec PREOB auprès de patients souffrant d'ostéonécrose (nécrose de l'os de la hanche). PREOB est un produit de thérapie cellulaire ostéoblastique autologue - fabriqué à partir des cellules de la moelle osseuse des patients. L'étude progresse, même si ce n'est pas aussi rapidement qu'espéré, et on a appris que 44 patients avaient été recrutés, un nombre suffisant pour que Bone puisse publier une analyse intérimaire au troisième trimestre 2018 (après un an de suivi, donc). Non seulement le nombre maximal de patients à recruter a baissé de 130 à 118, mais aussi et surtout, en cas d'analyse intérimaire positive, l'étude pourra être clôturée anticipativement. Cette bonne nouvelle découle des modifications des critères d'évaluation primaire convenues avec l'Agence européenne des médicaments (AEM). Initialement, l'étude prévoyait deux critères d'évaluation primaire distincts (le nombre de patients ayant subi une fracture de la hanche et l'évolution de la douleur) ; ils sont à présent remplacés par un critère d'évaluation primaire combiné. Bien que la véritable création de valeur doive provenir à terme d'ALLOB, également un produit de thérapie cellulaire ostéoblastique mais allogène - fabriqué à partir de cellules de la moelle osseuse de donneurs sains -, les avancées avec PREOB sont importantes pour la validation de la technologie révolutionnaire de Bone Therapeutics. Cette année, septembre sera crucial, car c'est le mois où Bone publiera les résultats d'efficacité des deux essais cliniques réalisés avec ALLOB. Il s'agit d'un essai durant les phases I/IIa sur des patients devant subir une opération de fusion vertébrale lombaire (deuxième groupe de huit patients), et d'un autre, de phase IIa, sur des patients souffrant de fractures avec retard de consolidation (deuxième groupe de huit patients ; clôture anticipée possible si au moins cinq traitements sont couronnés de succès). Sur la base de ces résultats, l'entreprise belge choisira l'indication pour laquelle un premier essai clinique sera lancé aux États-Unis avec ALLOB - si elle trouve un partenaire. Mais surtout : ces résultats seront indicatifs d'une nouvelle augmentation de capital, probablement pour la fin de l'année (Bone dispose de suffisamment de liquidités pour tenir jusqu'au deuxième trimestre 2018). Le rebond récent du cours prouve que les attentes à l'égard de Bone Therapeutics étaient devenues très faibles. L'action reste digne d'achat mais elle a, comme toute valeur du secteur biotech, un profil de risque supérieur à la moyenne (1C).