La frustration de la BCE, tout comme celle des autres banques centrales occidentales, provient du fait que leurs largesses n'ont pas été utilisées pour redresser les conjonctures. Le gros des allocations a été investi dans les emprunts d'Etat. La BCE finance par conséquent indirectement le soutien que les Etats ont accordé à leurs banques. Ces emprunts sont accumulés par ces dernières et, en cas de besoin, remis à la BCE pour obtention de crédits supplémentaires.
...