D'Ieteren

Compte tenu de la situation difficile au Brésil, le chiffre d'affaires du réparateur de vitrages automobiles Belron a reculé dans ce pays, alors qu'il essuyait déjà une perte depuis quelques années en raison de la concurrence féroce. C'est pourquoi D'Ieteren a décidé de vendre 60% de Carglass Brasil à Advisia, une société d'investissement et de conseil, pour à peine 1 million EUR. Plus grave encore : la baisse de la part de marché de VW en Belgique en décembre, à 8,51%, contre 13,81% en décembre 2014. C'est important, car D'Ieteren est importateur de VW en Belgique. Techniquement, la tendance de l'action est baissière. À 30 EUR se trouve une ré...

Compte tenu de la situation difficile au Brésil, le chiffre d'affaires du réparateur de vitrages automobiles Belron a reculé dans ce pays, alors qu'il essuyait déjà une perte depuis quelques années en raison de la concurrence féroce. C'est pourquoi D'Ieteren a décidé de vendre 60% de Carglass Brasil à Advisia, une société d'investissement et de conseil, pour à peine 1 million EUR. Plus grave encore : la baisse de la part de marché de VW en Belgique en décembre, à 8,51%, contre 13,81% en décembre 2014. C'est important, car D'Ieteren est importateur de VW en Belgique. Techniquement, la tendance de l'action est baissière. À 30 EUR se trouve une résistance et à 27,50 EUR se trouve le dernier soutien.Conseil : conserver/attendreRisque : moyenRating : 2BEn début d'année, le spécialiste belge du zinc a donné le coup d'envoi pour la vente de ses mines. Ce processus devrait s'étendre sur plusieurs mois. Nyrstar a injecté près d'un milliard EUR dans l'achat de mines de zinc pour faire du groupe un acteur intégré verticalement, mais sans réel succès. Selon les experts, une vente pourrait rapporter quelque 200 millions EUR. L'opération de vente est menée par BMO Capital Markets et Lazard. Les mines peuvent être vendues individuellement ou en bloc, et Nyrstar souhaite pouvoir entrer en contact avec tous les acquéreurs potentiels. Le cours de Nyrstar évolue en forte baisse et les analystes pensent qu'une augmentation de capital est imminente. A partir de 1,60 EUR s'annonce une résistance. A 1,25 EUR se situe le dernier soutien.Conseil : conserver/attendreRisque : élevéRating : 2CLa guerre des aérosols entre Resilux et son partenaire néerlandais Airopack Technology Group prend un nouveau tournant. Les Néerlandais viennent de lancer une procédure pour interrompre la collaboration avec Resilux. Les deux sociétés travaillent ensemble depuis 2009, via la joint-venture AirOLux, au développement de la technologie AirOPack, un système révolutionnaire permettant de remplir des bouteilles en PET à air comprimé _ et donc sans gaz propulseur _ de liquides, de poudres et de gaz. AirOlux était en perte depuis plusieurs années et 2015 ne se terminera probablement pas non plus sur un break-even (ni bénéfice, ni perte). Gillette (Procter&Gamble) est son principal client. L'inégalité entre les deux parties au sein de la joint-venture a pesé lourd sur le cours de Resilux ces dernières semaines.Conseil : conserver/attendreRisque : faibleRating : 2ALe chiffre d'affaires consolidé 2015 du groupe familial de lingerie a en grande partie répondu aux attentes : il a progressé de 5,4%, à 209 millions EUR, et c'était la dix-huitième fois de suite que le chiffre d'affaires de Van de Velde était en hausse. Les magasins américains de Rigby & Peller, anciennement Intimacy, ont vu leurs ventes reculer de 9,7% en dollar. Heureusement que l'USD s'est renforcé considérablement ! Les points de vente européens ont affiché une croissance de leur chiffre d'affaires de 5,8%. Pour connaître tous les résultats, il faudra attendre le 24 février. Après l'annonce des chiffres, le cours de l'action a baissé, amorçant la correction tant attendue. A 52 EUR se trouve une zone de soutien horizontale importante. Conseil : conserver/attendreRisque : faibleRating : 2A