Il y a un an seulement, les économistes n'avaient qu'un mot à la bouche pour qualifier la croissance des grandes nations planétaires: "synchronisée", un qualificatif qui n'avait pas été employé depuis bien longtemps. Au début de 2018, les marchés rêvaient d'une longue phase de croissance (modérée) mondiale; ils ont toutefois dû remiser leurs espoirs au placard. Les principales économies ont connu une évolution divergente: croissance robuste pour les Etats-Unis, notamment grâce à la baisse drastique de l'impôt des sociétés par Donald Trump, mais ralen...