Ce n'est pas une surprise en soi. C'est en revanche le moment qui surprend. Lorsque les autorités chinoises estiment qu'il faut limiter l'octroi de crédits, réguler la finance de l'ombre et refroidir l'immobilier, elles interviennent sans tarder. La stabilité économique est leur priorité absolue. Sauf que... cette fois, Pékin resserre la vis précisément l'année où le pays organise l'important Congrès quinquennal du Parti communiste. Ce 19e congrès se tiendra en novembre. Aurait-on estimé trop risqué d'attendre six mois de plus pour agir ? L'intervention à proprement parler du régulateur chinois est classique : elle cons...