Au sortir du 1er trimestre, voyons où en nos titres coups de coeur pour l'année 2021. Si nous comparons la performance moyenne de la sélection à celle des principaux indices, nous obtenons une progression de 12,83%, contre 8,84% pour l'Euro Stoxx 50 et 5,79% pour le Bel 20 (moyenne pour les deux indices, composés à parts égales d'actions belges et d'actions européennes: +7,31%).
...

Au sortir du 1er trimestre, voyons où en nos titres coups de coeur pour l'année 2021. Si nous comparons la performance moyenne de la sélection à celle des principaux indices, nous obtenons une progression de 12,83%, contre 8,84% pour l'Euro Stoxx 50 et 5,79% pour le Bel 20 (moyenne pour les deux indices, composés à parts égales d'actions belges et d'actions européennes: +7,31%).Cela ne signifie pas que toutes ces actions sont résolument orientées à la hausse. Adidas et Ontex accusent même de lourdes pertes. Adidas s'est attiré les foudres de la Chine pour avoir boycotté le coton produit par le travail forcé des Ouïghours. Quant à Ontex, l'on attend de savoir comment Esther Berrozpe, sa nouvelle CEO, compte s'attaquer aux (nombreux) problèmes auxquels il est confronté; du côté des analystes, c'est à celui qui sera le plus négatif à son égard. Pour plaire aux shorters? Evolution des 10 favoris en 2021 (depuis le 17/12/2020)Source: Bloomberg C'est clairement PostNL qui mène la danse. Les confinements ont encore accéléré sa transformation en opérateur logistique, et dopé sa rentabilité. Contrairement à bpost, il a su absorber les importants surcroîts de volumes au 4e trimestre et en tirer un bénéfice financier. Les actionnaires vont être gâtés. ASML, comme la plupart du temps au cours des 20 dernières années, s'est également très bien comporté. Le producteur de systèmes de semi-conducteurs est une des rares perles technologiques européennes à occuper une position largement dominante sur le marché, et son avenir s'annonce brillant lui aussi. Nous avons encaissé les bénéfices sur la position détenue en portefeuille, mais nous n'aurions pas dû. De plus en plus d'analystes et d'investisseurs découvrent ou redécouvrent D'Ieteren, dont la filiale Belron, véritable machine à cash, lui assure des dividendes colossaux. Même après l'excellente performance du titre D'Ieteren, l'actionnaire ne paie que cette branche d'activité, D'Ieteren Auto, Moleskine et la trésorerie de 1,5 milliard d'euros (plus de 25 euros par action) étant "gratuits". La décote dont est assorti le holding est, compte tenu de l'amélioration attendue des résultats de toutes les filiales cette année, excessive. Ageas, le plus grand assureur belge, profite de la hausse des taux d'intérêt, de sa croissance asiatique, de sa valorisation attrayante et de son rendement en dividende. Sans surprise, ce sont les deux valeurs biotechnologiques de la sélection (Inventiva et Sequana Medical) qui affichent les fluctuations les plus marquées. Les informations au sujet des transactions, des investissements et, bien sûr, des résultats cliniques, détermineront leur évolution future.