Cosan est un holding qui peut être considéré comme une espèce de " SA Brésil ". Créé en 2000, il était initialement spécialisé dans l'exploitation de plantations de canne à sucre et la transformation de sucre en éthanol (biocarburants). Mais son développement s'est accéléré après l'introduction en Bourse (IPO) à New York en 2005 (ticker: CZZ). Les activités originelles sont à présent incluses dans Raizen Energia, qui a pris 35% des cash-flows opérationnels (EBITDA) du groupe à so...

Cosan est un holding qui peut être considéré comme une espèce de " SA Brésil ". Créé en 2000, il était initialement spécialisé dans l'exploitation de plantations de canne à sucre et la transformation de sucre en éthanol (biocarburants). Mais son développement s'est accéléré après l'introduction en Bourse (IPO) à New York en 2005 (ticker: CZZ). Les activités originelles sont à présent incluses dans Raizen Energia, qui a pris 35% des cash-flows opérationnels (EBITDA) du groupe à son compte ces douze derniers mois. Raizen est une joint-venture 50/50 avec Shell. Outre Raizen Energia, le partenariat s'étend également sur Raizen Combustiveis, un réseau de distribution de 5904stations-service Shell (activités dans 60aéroports et 67terminaux portuaires). Cette division apporte 27% de l'EBITDA. La plus forte contribution à l'EBITDA provient cependant du distributeur de gaz Comgas, avec 36% (participation de 63,6%). Citons encore la distribution de lubrifiant Mobil (division Moove; 2% de l'EBITDA). Fin septembre, Cosan a vendu 34,7% des actions Radar (position résiduelle: 3%), une société active dans le développement de terres agricoles, pour 1,04milliard de reals brésiliens. Les cash-flows opérationnels ajustés (REBITDA, hors éléments uniques) ont progressé de 11% à 1,19milliard de reals au troisième trimestre; après les neuf premiers mois de l'année, la hausse s'établit à 15%, à 3,3milliards de reals. Il faut y voir la conséquence de l'amélioration des résultats de Combustiveis (+17,4%, à 0,96milliard de reals brésiliens) et de Raizen Energia (+29,9%, à 0,76milliard de reals brésiliens). Le REBITDA de Comgas n'a cependant progressé que de 4%, à 0,69milliard de reals. Les conditions économiques et politiques extrêmement difficiles au Brésil continuent de peser sur le développement du groupe. Si elle s'est quelque peu détendue après la destitution de la présidente Dilma Roussef, la situation est loin d'être normalisée. De plus, l'élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis est source d'inquiétudes concernant les relations commerciales internationales, et les tensions avec la Chine pourraient affecter le début de reprise économique au Brésil. Malgré la forte hausse des cours, Cosan n'est pas chère, à 1,1fois la valeur comptable, 9,4fois le bénéfice attendu pour 2016 et un rapport valeur d'entreprise (EV)/cash-flow opérationnel (EBITDA) attendu pour 2016 de 5. Conserver (2B).