En juin, nous avons pointé du doigt le vif regain d'intérêt pour l'or en tant qu'investissement. Le premier semestre fut en effet la meilleure période pour le métal jaune (hausse de 27%) en près de trente années. Sur les six premiers mois, nous avons assisté à un afflux de capitaux de pas moins de 11,1 milliards USD dans Van Eck Vectors Goldminers (ticker GDX), le tracker le plus connu sur les mines d'or, autrefois appelé Market Vectors Goldminers.
...

En juin, nous avons pointé du doigt le vif regain d'intérêt pour l'or en tant qu'investissement. Le premier semestre fut en effet la meilleure période pour le métal jaune (hausse de 27%) en près de trente années. Sur les six premiers mois, nous avons assisté à un afflux de capitaux de pas moins de 11,1 milliards USD dans Van Eck Vectors Goldminers (ticker GDX), le tracker le plus connu sur les mines d'or, autrefois appelé Market Vectors Goldminers. Un phénomène qui a impliqué une série d'autres prévisions. À la fin de l'an dernier, la majorité des institutions étaient convaincues que 2016 serait une nouvelle année catastrophique pour le métal précieux. À la moitié de l'année, au moins trois quarts des observateurs prévoyaient au contraire que le prix de l'or clôturerait l'année au-delà des 1200 USD l'once, ce qui supposait une hausse de plus de 15%. Quatre observateurs sur dix anticipaient même une franche progression de l'or, avec un cours de plus de 1400 USD l'once fin 2016, soit une augmentation de quelque 35% !Ce regain d'optimisme à l'égard de l'or nous avait effrayé quelque peu. Le rythme de sa progression au premier semestre n'était pas tenable. Le Brexit l'a poussé vers un nouveau sommet, mais la crainte est alors apparue qu'un nouveau relèvement de taux américains intervienne en septembre, laquelle a heureusement provoqué une correction saine du cours du métal jaune. Vu le rapport sur l'emploi moins enthousiasmant que prévu pour le mois d'août, la probabilité d'un rapide relèvement de taux (21 septembre) a à nouveau diminué, ce qui a au moins interrompu le recul du cours de l'or. Un plancher intermédiaire a ainsi peut-être été atteint.Avant l'été, nous avions indiqué que le potentiel du métal précieux se concentrait de plus en plus sur le (plus) long terme. En juin, nous avons envisagé un moment d'abaisser le conseil pour souligner cet état de fait. Nous aurions mieux fait de nous écouter dans une perspective à court terme. D'un autre côté, le marché haussier n'est vieux que de quelques mois, et donc fragile. On peut donc toujours acheter, mais avec un horizon suffisamment lointain. Nous avons eu la confirmation ces derniers mois que le marché baissier de l'or et des mines d'or, qui dure depuis près de cinq mois, est derrière nous.Ce qui est vrai pour l'or s'applique aussi à l'argent. Les positions dans le tracker sur l'argent iShares Silver Trust (ticker SLV) et dans le tracker sur l'or SPDR Gold Shares (ticker GLD ; lire aussi en rubrique Questions des lecteurs), outre les positions dans les mines d'or et d'argent, demeurent des positions de base pour les années à venir. Seule la pondération de ces positions sera adaptée avec le temps, car celles-ci pèsent actuellement assez lourd.