De nombreux investisseurs rêvent d'égaler les performances boursières de gourous de la finance comme Warren Buffett, George Soros ou Carl Icahn. Pour y parvenir, ils doivent donc pouvoir copier les stratégies de ces superinvestisseurs. Souhaitant répondre à cette demande, la société newyorkaise iBillionaire (http://www.ibillionaire.me) a développé l'an dernier une application pour appareils mobiles qui suit les activités financières de ces investisseurs. Depuis, l'entreprise a franchi une nouvelle étape. Une collaboration avec l'émetteur américain d'ETF Direxion a donné naissance au Direxion iBillionaire ETF.
...

De nombreux investisseurs rêvent d'égaler les performances boursières de gourous de la finance comme Warren Buffett, George Soros ou Carl Icahn. Pour y parvenir, ils doivent donc pouvoir copier les stratégies de ces superinvestisseurs. Souhaitant répondre à cette demande, la société newyorkaise iBillionaire (http://www.ibillionaire.me) a développé l'an dernier une application pour appareils mobiles qui suit les activités financières de ces investisseurs. Depuis, l'entreprise a franchi une nouvelle étape. Une collaboration avec l'émetteur américain d'ETF Direxion a donné naissance au Direxion iBillionaire ETF.iBillionaire Index ETFTicker: IBLNBourse: NYSE ArcaPremière cotation: août 2014Rendement depuis sa création : +2%Volume journalier moyen: 61.000Actif sous gestion: 32 millions USDFrais annuels de gestion: 0,65%Ne vous laissez pas abuser par le volume et l'actif sous gestion, car le tracker assorti du ticker IBLN n'est coté sur le NYSE Arca que depuis début août. Cet ETF a pour valeur sous-jacente l'iBillionaire Index, composé de 30 grandes capitalisations américaines. Sa portée géographique réduite constitue donc une première limitation de ce produit. Au départ, chaque position s'est vu attribuer un poids identique. Celui-ci peut ensuite évoluer au gré des performances boursières, mais l'indice iBillionaire est repondéré chaque trimestre. Comment l'émetteur procède-t-il exactement pour suivre les stratégies de ces gourous ? Lors d'une première sélection, dix milliardaires ont été choisis parmi un groupe de trente. Et ce, sur base de critères comme leur patrimoine net, l'actif sous gestion, le chiffre d'affaires réalisé (transactions) et les performances boursières. Ce processus de sélection se répétera en principe chaque année. Toutes les informations utiles concernant les millionnaires en question sur http://www.ibillionaire.me. L'étape suivante consiste à copier les mouvements de leurs fonds. Les investisseurs institutionnels sont obligés de rapporter chaque trimestre leurs positions au chien de garde de la Bourse américaine, la Securities and Exchange Commission (SEC). Pour ce faire, ils doivent y déposer un "formulaire 13F". Ce document étant public, les gestionnaires de l'indice iBillionaire peuvent le prendre pour référence. Il y a cependant une petite anguille sous roche. Les investisseurs institutionnels ont jusqu'à six semaines à compter de la fin du trimestre pour introduire leur formulaire 13F. Les transactions qui ont été effectuées au début du trimestre datent donc d'il y a 4,5 mois à ce moment. En Bourse, la situation peut beaucoup évoluer dans ce laps de temps. Conclusion : les formulaires 13F permettent bien de reproduire la stratégie des meilleurs investisseurs, mais avec un certain retard. Au début du nouveau trimestre, au moment où l'indice ajoute une position donnée, l'investisseur peut en effet avoir déjà commencé à la réduire. De plus, les prospectus de la plupart des produits de placement contiennent la mention obligatoire : "les rendements obtenus par le passé ne constituent pas une garantie pour l'avenir". C'est également le cas pour l'IBLN. Ce n'est pas parce que Warren Buffett a réalisé d'excellents rendements sur plusieurs décennies qu'il continuera à le faire au cours des trimestres à venir. L'iBillionaire ETF facture des frais annuels de gestion de 0,65%, ce qui est raisonnable par rapport aux autres trackers sur grandes capitalisations. Vu la pondération identique des positions, il n'y a aucun sens à donner un top 5 des actions individuelles. Vous trouverez la composition complète du fonds sur http://www.direxioninvestments.com/products/direxion-ibillionaire-index-etf. Nous pouvons cependant donner une ventilation sectorielle.Top 5 secteurs (le 10 novembre)Technologie (21,25%)Biens de consommation cycliques(15,8%)Soins de santé (14,4%)Services financiers (14,2%)Energie (14%)IBLN n'est pas le seul tracker à miser sur le thème des superinvestisseurs. Pourtant, il se distingue de ses concurrents sur plusieurs points importants.Global X GURU Index ETFTicker : GURUBourse: NYSE ArcaPremière cotation: juin 2012Performance depuis le 01/01/2014: +2,5%Volume journalier moyen: 137 000Actif sous gestion : 439 millions USDFrais annuels de gestion: 0,75%L'ETF GURU fonctionne selon le même principe que l'IBLN. Sauf qu'il n'est pas basé sur les choix de 10 grands milliardaires, mais sur une sélection de hedge funds. Les positions du Top Guru Holdings Index sont également sélectionnées à partir des formulaires 13F. Il contient aussi des actions non américaines, un point sur lequel IBLN se distingue de GURU.AlphaClone Alternative Alpha ETFTicker : ALFABourse: NYSE ArcaPremière cotation: juin 2012Performance depuis le 01/01/2014: +2%Volume journalier moyen: 17 000Actif sous gestion: 81 millions USDFrais annuels de gestion: 0,95%Le tracker ayant pour ticker ALFA procède de manière plus sophistiquée. L'indice sous-jacent (AlphaClone Hedge Fund Long/Short Index) est basé sur la performance d'une série de hedge funds et d'investisseurs institutionnels. L'indice contient actuellement 83 actions et, contrairement à l'IBLN, se compose pour 45% de moyennes, voire petites capitalisations. Contrairement à IBLN, ALFA prend également des positions short. C'est le cas dès que le S&P500 plonge sous sa moyenne à 200 jours, par le biais d'un inverse tracker. Les performances d'ALFA sont raisonnables, même si elles sont inférieures à celles des grands indices cette année. De ce point de vue, les frais de gestion sont plutôt élevés.