Fondé en 2009, Weibo cote au Nasdaq depuis 2014. Il a été détaché du groupe technologique chinois Sina, qui détient toujours 82,6% de ses titres. Alibaba en possède, lui, 7,3%. Initialement décrit comme le Twitter chinois, Weibo est désormais une sorte de combinaison entre Twitter, Instagram et YouTube. Il est devenu très rapidement très populaire en Chine, et son chiffre d'affaires (CA) est passé de 66 millions de dollars en 2012 à 1,72 milliard e...

Fondé en 2009, Weibo cote au Nasdaq depuis 2014. Il a été détaché du groupe technologique chinois Sina, qui détient toujours 82,6% de ses titres. Alibaba en possède, lui, 7,3%. Initialement décrit comme le Twitter chinois, Weibo est désormais une sorte de combinaison entre Twitter, Instagram et YouTube. Il est devenu très rapidement très populaire en Chine, et son chiffre d'affaires (CA) est passé de 66 millions de dollars en 2012 à 1,72 milliard en 2018. Son bénéfice net hors éléments exceptionnels s'est hissé de 40 millions en 2015 à 576 millions (2,54 dollars par action) l'an dernier, alors que sa marge bénéficiaire nette bondissait de 8,5 à 33,5%. Weibo a su profiter de la vague de numérisation et de la vigoureuse croissance chinoise, qui soutient le marché de la publicité. Le cours a fluctué, en 2014-2015, entre 10 et 20 dollars, avant d'atteindre, le 23 février 2018, un sommet à 139,74 dollars. Depuis, l'essoufflement de l'économie, la concurrence croissante, qui pèse sur les tarifs publicitaires, et l'aggravation du conflit avec les Etats-Unis, ont changé la donne. L'évolution du nombre d'utilisateurs atteint de surcroît ses limites (croissance mensuelle de 3 millions de personnes seulement au 1er trimestre, pour un total de 465 millions). Celle du CA a sensiblement ralenti; alors qu'elle atteignait 49,4% l'an encore en 2018, elle a plafonné à 28% au 4e trimestre, et à 14% au 1er trimestre de 2019. Le CA pronostiqué pour le 2e trimestre (427-437 millions, contre 426,6 millions en 2018) a fait chuter l'action le 23 mai. Le redressement du segment des jeux en ligne, notamment, permet d'espérer un second semestre plus dynamique. Pour doper son CA, Weibo collabore avec des producteurs de smartphones, des réseaux de télévisions et des fournisseurs de contenu. Ceci risquant toutefois de freiner, du moins temporairement, l'évolution du bénéfice, les analystes prévoient une marge bénéficiaire stable en 2019. Weibo est financièrement sain. Sa trésorerie nette atteignait fin mars 0,5 milliard de dollars. A 15,3 fois le bénéfice escompté pour 2019, sa valorisation n'a jamais été aussi faible. Les positions peuvent être conservées, mais attendez d'en savoir davantage sur l'évolution du conflit commercial pour les renforcer.