Le groupe germano-australien développe en Allemagne un projet unique de lithium neutre en CO2, qui combinera production d'énergie géothermique et extraction de lithium d'une solution saline souterraine. Son côté unique tient au fait qu'il associera trois technologies, pour obtenir un processus totalement décarboné. Avec 15,85 millions de tonnes d'équivalent de carbonate de lithium en ressources, ce projet est de loin le plus grand d'Europe. En vitesse de croi...

Le groupe germano-australien développe en Allemagne un projet unique de lithium neutre en CO2, qui combinera production d'énergie géothermique et extraction de lithium d'une solution saline souterraine. Son côté unique tient au fait qu'il associera trois technologies, pour obtenir un processus totalement décarboné. Avec 15,85 millions de tonnes d'équivalent de carbonate de lithium en ressources, ce projet est de loin le plus grand d'Europe. En vitesse de croisière, il produira 40.000 tonnes d'hydroxyde de lithium - la forme de lithium employée pour la production de batteries lithium-ion qui équipent les véhicules électriques (voir photo). La construction de la première phase coûtera 700 millions d'euros. La production démarrera en 2024, pour atteindre 15.000 tonnes d'hydroxyde de lithium par an. Après le démarrage de la 2e phase, en 2025 (1,1 milliard d'euros), la production passera à 40.000 tonnes par an, de quoi équiper d'une batterie un million de véhicules chaque année. La demande, en Europe, pourrait atteindre 800.000 tonnes par an d'ici à 2030. Vulcan Energy Resources a signé quatre contrats de fourniture de lithium en 2021; des contrats pour le surplus d'énergie géothermique suivront en 2022. L'action a cédé 43% depuis le sommet (16,65 dollars australiens, AUD) atteint en septembre. Vulcan Energy Resources a levé 320 millions AUD en 2021, un montant toutefois insuffisant. Après le récent rebond, c'est l'ensemble du secteur qui est sous pression. Le refus de permis relatif à un projet de lithium demandé par Rio Tinto en Serbie et des problèmes d'autorisation au Chili prouvent qu'en dépit de la nécessité, augmenter la production n'ira pas de soi. Les actions liées au lithium n'ont pas encore atteint leur plancher et la baisse pourrait durer plusieurs mois encore - nous attendrions donc avant d'acheter, mais les positions existantes peuvent être conservées (rating 2C). Les acquisitions se multiplient dans le secteur. Respectueux de l'environnement et rentable, le projet pourrait faire de Vulcan Energy Resources un candidat à une acquisition. Le 2e semestre, qui devrait être celui de la publication de l'étude de faisabilité définitive, sera crucial. L'action bénéficiera d'une plus grande visibilité dès février, quand elle sera cotée à Francfort (en plus de l'Australie).