Le beau parcours du producteur britannique d'huile de palme MP Evans n'a pas échappé à la multinationale malaisienne Kuala Lumpur Kepong (KLK), qui a tenté, à deux reprises, de l'acquérir, en 2016. MP Evans a refusé les 640 puis les 740 pence par action proposés, qui incluaient pourtant une coquette prime de 77% sur le cours moyen à 30 jours avant la première offre faite le 25 octobre. La dernière offre attribuait à l'hectare planté une valeur de 13.300 dollars....

Le beau parcours du producteur britannique d'huile de palme MP Evans n'a pas échappé à la multinationale malaisienne Kuala Lumpur Kepong (KLK), qui a tenté, à deux reprises, de l'acquérir, en 2016. MP Evans a refusé les 640 puis les 740 pence par action proposés, qui incluaient pourtant une coquette prime de 77% sur le cours moyen à 30 jours avant la première offre faite le 25 octobre. La dernière offre attribuait à l'hectare planté une valeur de 13.300 dollars. Mais MP Evans revendique une valeur intrinsèque proche de 1.100 pence par action. L'intérêt que lui porte KLK a secoué MP Evans. Début 2017, le groupe a mis en vente ses participations minoritaires. Il lui reste quelques actifs en Malaisie qui ne relèvent pas de son coeur d'activité et sont en vente. Il se concentre désormais exclusivement sur les plantations d'huile de palme qu'il peut gérer seul, en Indonésie. Fin 2017, MP Evans a racheté pour 109 millions de dollars (y compris 20 millions de dettes) une participation de 95% dans PT Bumi Mas Agro, une jeune plantation de 8.240 hectares. Il a donc payé 13.200 dollars l'hectare. Fin 2018, la superficie des terres du groupe atteignait 38.700 hectares, dont 2.700 hectares non cultivés. La direction étudie toujours la possibilité de nouvelles acquisitions. Les palmiers que le groupe détient affichent un âge moyen de sept ans; les volumes d'huile produits à partir de fruits de palmiers qui n'appartiennent pas à des tiers ont augmenté de 32%, à 572.000 tonnes, en 2018 et devraient dépasser le million de tonnes en 2025. Cette année, le dividende brut ordinaire a été relevé de 8,75 à 17,75 pence (rendement brut de 2,6%). Selon la direction, un dividende brut de 41 pence est envisageable d'ici à 2025. Un modeste programme de rachats d'actions propres a été lancé. L'an dernier, en raison de la forte baisse du cours de l'huile de palme, l'action a perdu 9,6% de sa valeur; elle s'est néanmoins montrée nettement plus performante que ses celles de ses concurrentes Sipef (-19,7%) et Anglo-Eastern Plantations (-31,8%). KLK a profité de la faiblesse du marché pour porter sa participation dans MP Evans de 13,05% en mai 2018 à 20,45%. Selon nous, les Malaisiens reviendront à la charge tôt ou tard, mais ne proposeront sans doute pas le prix qu'espère MP Evans. Nous conserverions l'action (rating 2B).