Une diversification suffisante des risques est cruciale lorsqu'on investit dans un secteur aussi risqué que celui-là. L'investisseur qui doit se limiter à quelques valeurs privilégiera les entreprises au pipeline étendu (songeons à argenx ou Galapagos), en mesure de digérer une (inévitable) déception dans un programme de recherche. L'investisseur doit par ailleurs être patient, car le développement d'un médicament prend souvent plus de 10 ans. Il suivra de près les avancées des entreprises visées et saura saisir les occasions qui se présentent - de nets replis - pour en acquérir de...