Rappelons en effet que les actions américaines et européennes avaient atteint ensemble un plancher à l'hiver 2009, mais que depuis lors, les Bourses américaines se sont hissées à de nouveaux records, alors qu'en Europe, les indices sont restés à la traîne - l'indice allemand DAX constituant une exception de taille. Les raisons ne sont pas difficiles à trouver : la crise de la dette européenne et la récession qui l'accompagne ont freiné l'évolution des bénéfices des entreprises et entretenu l'incertitude générale. Ces dernières semaines, l'économie européenne a cependant finalement montré des signes d'amélioration, et la relative tranquillité sur le front des dettes en Europe est actuellement suffisan...