Le groupe est fermement ancré dans les pays émergents, où il réalise 55% de son chiffre d'affaires (CA) global, damant ainsi le pion à d'autres multinationales comme Nestlé, Danone ou Procter & Gamble. Les pays émergents sont également un moteur de croissance par excellente, même si récemment, la croissance des ventes du groupe a été quelque peu tempérée par les dévaluations de plusieurs monnaies locales. En Bourse, le titre a été sanctionné en conséquence, ce qui explique sa valorisation actuellement intéressante. Le groupe a d'ambitieux projets : il espère porter son CA, actuellement de 51 milliards EUR, à 80 milliards EUR en 2020. Au cours actuel, Unilever capitalise environ 17 fois son bénéfice escompté pour l'an prochain, ce qui est raisonnable...

Le groupe est fermement ancré dans les pays émergents, où il réalise 55% de son chiffre d'affaires (CA) global, damant ainsi le pion à d'autres multinationales comme Nestlé, Danone ou Procter & Gamble. Les pays émergents sont également un moteur de croissance par excellente, même si récemment, la croissance des ventes du groupe a été quelque peu tempérée par les dévaluations de plusieurs monnaies locales. En Bourse, le titre a été sanctionné en conséquence, ce qui explique sa valorisation actuellement intéressante. Le groupe a d'ambitieux projets : il espère porter son CA, actuellement de 51 milliards EUR, à 80 milliards EUR en 2020. Au cours actuel, Unilever capitalise environ 17 fois son bénéfice escompté pour l'an prochain, ce qui est raisonnable compte tenu de son potentiel de croissance. Pour des options sur Unilever, vous pouvez vous tourner vers Euronext Amsterdam, où les échanges sont nombreux. Les séries les plus longues viennent seulement à échéance en décembre 2017, mais elles ne sont pas excessivement liquides. Nous préférons dès lors les séries venant à échéance en décembre 2015 et qui ont donc une durée résiduelle d'un peu plus de deux ans. Le choix est cependant plus vaste parmi les autres options.Spread haussier défensifAchat call déc '15 20 @ 8,75 EUREmission call déc '15 32 @ 1,20 EURPour l'achat du call décembre 2015 au prix d'exercice de 20, vous ne payez que la valeur intrinsèque (8,75 EUR), ce qui est déjà un point positif. Vous récupérez 120 EUR par l'émission simultanée du call décembre 2015 au prix d'exercice de 32. Si cette prime ne semble pas énorme, elle a le mérite de réduire votre mise à 755 EUR (875 - 120). Le break-even, le niveau de cours auquel vous n'actez ni gain ni perte à l'échéance, se situe à 27,55 EUR, soit 4% de moins que le cours actuel. Dans le meilleur des cas, le cours d'Unilever se hisse à 32 EUR, voire plus haut. Vous empochez alors le gain maximal de 445 EUR ou 59% de plus que votre mise. Pour y parvenir, une hausse de 11% du titre sous-jacent suffit et pour atteindre ce niveau, l'action a plus de 2 ans devant elle.Emission put Emission put déc '15 28 @ 3,50 EURLorsque l'on mise sur une hausse d'une action, l'émission d'un put at-the-money est une stratégie intéressante. Vous percevez en effet une prime généreuse qui se compose exclusivement de valeur d'attente. La prime de 350 EUR que vous recevez pour l'émission (= vente) du put décembre 2015 au prix d'exercice de 28 signifie que vous payez l'action 24,50 EUR dans le cas où l'acheteur exerce son droit de vente. Vous disposez en d'autres termes d'une marge à la baisse de près de 15%. Si le cours d'Unilever demeure supérieur à 28 EUR, vous aurez empoché la totalité de la prime perçue. Le temps joue en votre faveur en tant qu'émetteur de l'option. Si les choses ne se passent pas comme prévu, vous pouvez toujours tenter de sauver les meubles par une opération de roulage vers un put associé à un prix d'exercice inférieur et/ou une échéance plus longue.TurboAchat call déc '15 30 @ 1,80 EUREmission put déc '15 26 @ 2,50 EURPour ce turbo, vous investissez la prime perçue pour l'émission du put décembre 2015 au prix d'exercice de 26 (250 EUR) dans l'achat du call décembre 2015 au prix d'exercice de 30 (180 EUR). Initialement, vous percevez donc 70 EUR (250 - 180) sur cette combinaison et votre risque est inférieur à celui que comporte l'achat direct des titres. Vous n'êtes finalement en perte que dans l'hypothèse où le cours d'Unilever est inférieur à 25,30 EUR à l'échéance. Si le titre se hisse au contraire à plus de 30 EUR, votre gain commence à grossir et n'est pas plafonné, ce qui est un autre avantage. Au moment opportun, vous pouvez éventuellement racheter le put émis et émettre un call assorti d'un prix d'exercice plus élevé.