Tous les investisseurs savent que les prix des métaux sont sous pression, mais il existe des merles blancs dans chaque secteur. L'un d'eux est Umicore (38,1 EUR). Malgré les faibles prix des métaux qui mettent les activités de recyclage sous pression, le groupe a présenté en 2015 une hausse du chiffre d'affaires de 11% alors que le bénéfice récurrent a même présenté une hausse de 21%. Le ton semble donné pour les prochaines années. Technologiquement, Umicore se trouve dans une position forte et peut profiter de la hausse de la demande des catalyseurs et des batteries, ce qui est lié aux normes environnementales de plus en plus stri...

Tous les investisseurs savent que les prix des métaux sont sous pression, mais il existe des merles blancs dans chaque secteur. L'un d'eux est Umicore (38,1 EUR). Malgré les faibles prix des métaux qui mettent les activités de recyclage sous pression, le groupe a présenté en 2015 une hausse du chiffre d'affaires de 11% alors que le bénéfice récurrent a même présenté une hausse de 21%. Le ton semble donné pour les prochaines années. Technologiquement, Umicore se trouve dans une position forte et peut profiter de la hausse de la demande des catalyseurs et des batteries, ce qui est lié aux normes environnementales de plus en plus strictes en Europe et en Chine. En 2015, la division Recyclage a représenté 42% du bénéfice opérationnel (EBIT). Qu'Umicore gagne des parts de marché presque partout est un bon signe et trahit une position concurrentielle forte. Le succès de la voiture électrique rapportera gros au groupe. A présent, il planche sur la production de plus grandes batteries pour accroître l'autonomie. A noter que le taux d'endettement, malgré les investissements consentis, reste faible. Qui plus est, le dividende brut de 2015 sera relevé de 20%, à 1,20 EUR par action. Malgré les perspectives favorables, le cours d'Umicore a aussi souffert des récentes turbulences du marché. Le cours/bénéfice récurrent attendu de 15 pour 2016 semble raisonnable pour une société avec de telles perspectives. Sur Euronext Bruxelles il existe des options sur Umicore, et nous donnons la préférence aux séries les plus longues qui courent jusqu'en décembre 2016.Achat call déc 32 @ 5,60 EUREmission call déc 40 @ 1,85 EURAvec ce spread haussier défensif, vous ne courez qu'un risque limité. L'achat du call décembre au prix d'exercice de 32 coûte 560 EUR, alors que vous récupérez 185 EUR par l'émission simultanée du call 40 ayant la même échéance. Votre mise totalise donc 375 EUR (560 - 185) et vous ne pouvez pas perdre plus que ce montant. Votre break-even, soit le niveau auquel vous n'actez ni gain ni perte, se trouve à 35,75%, soit quelque 1% sous le cours actuel. Si le cours de l'action Umicore se hisse de 11%, vous obtenez le gain maximal de 425 EUR, soit plus du double de votre mise.Emission put déc 36 @ 1,70 EURL'émission du put décembre au prix d'exercice de 36 est une méthode idéale pour tirer profit d'une hausse de l'action, alors que vous courez un risque moins grand qu'un achat direct des actions. Grâce à la prime de 4,30 EUR que vous empochez, vous n'accusez en fin de compte de perte qu'en cas de cours inférieur à 31,70 EUR, ce qui suppose que vous disposez d'une marge à la baisse de 12%. Si le cours d'Umicore est supérieur à 36 EUR à l'échéance, la prime reçue est à vous.Achat call déc 40 @ 1,85 EUREmission put déc 30 @ 1,75 EURCe turbo vous coûte à peine 10 EUR car la prime que vous devez payer pour le call décembre au prix d'exercice de 40 (185 EUR) est issue essentiellement de l'émission (vente) du put décembre au prix d'exercice de 30 (175 EUR). Votre marge à la baisse s'élève à 17%, ce qui vous laisse une certaine latitude. Vous n'accusez de perte supplémentaire que sous 30 EUR, alors que vous êtes en positif en cas de cours supérieur à 40 EUR.