Le géant pétrolier français Total (41,70 EUR) a enregistré des résultats nettement supérieurs à ceux de la plupart de ses pairs, même s'il a été affecté également par la baisse des cours pétroliers. Sur l'ensemble de l'année 2015, le bénéfice net ajusté du groupe a reculé de seulement 18% alors que le prix moyen du pétrole s'est replié de 47%. Le géant pétrolier récolte les fruits d'une politique d'investissements bien pensée. Jusqu'en 2019, il prévoit du reste une augmentation annuelle de la production de 5%. À plus long terme, Total continue de tabler sur un prix du pétrole de 100EUR le baril parce que sans nouveaux investissements, la production pétrolière mondia...

Le géant pétrolier français Total (41,70 EUR) a enregistré des résultats nettement supérieurs à ceux de la plupart de ses pairs, même s'il a été affecté également par la baisse des cours pétroliers. Sur l'ensemble de l'année 2015, le bénéfice net ajusté du groupe a reculé de seulement 18% alors que le prix moyen du pétrole s'est replié de 47%. Le géant pétrolier récolte les fruits d'une politique d'investissements bien pensée. Jusqu'en 2019, il prévoit du reste une augmentation annuelle de la production de 5%. À plus long terme, Total continue de tabler sur un prix du pétrole de 100EUR le baril parce que sans nouveaux investissements, la production pétrolière mondiale reculera de 5%. Une deuxième raison à sa tenue tient au fait que le groupe profite des marges élevées sur le raffinage, même s'il convient de préciser qu'au 4etrimestre 2015, celles-ci ont été sous pression. Reste à savoir si le dividende royal de Total, pour un rendement brut de 6%, ne sera pas compromis. Nous pensons que ce n'est pas le cas pour l'heure car Total sabre dans les coûts et dans son budget d'investissements. Bien que les faibles marges de raffinage soient effectivement inquiétantes, nous pensons que le cours recèle un potentiel de hausse du fait de la faible valorisation de Total, de son rendement de dividende intéressant et de sa position idéale pour tirer profit d'un redressement du cours du pétrole. Les options permettent de miser sur ce scénario.Spread haussier défensifAchat call déc '17 35 @ 7,75 EUREmission call déc '17 44 @ 3,85 EURPour ce spread haussier défensif, vous investissez relativement peu alors que le potentiel de gain est important si le cours de Total progresse au moins légèrement. L'achat du call décembre 2017 au prix d'exercice de 35 coûte 775EUR, alors que l'émission du call44 ayant la même échéance rapporte la prime de 385EUR. Votre mise s'élève donc à 390EUR (775 - 385) et c'est aussi votre perte maximale. Ce n'est que si le cours de Total se replie sous 35EUR à l'échéance que vous perdez l'intégralité de votre mise. Votre break-even (ni gain ni perte) se situe à 38,90EUR, soit près de 7% sous le cours actuel. Vous misez sur une hausse et si le cours de l'action Total s'échange à 44EUR, voire davantage, à l'échéance, vous empochez la plus-value maximale de 510 EUR, soit 131% de plus que votre mise. Pour cela, Total doit seulement se hisser de 6%. Emission putEmission put déc '17 40 @ 7,05 EURLa prime perçue pour l'émission du put décembre 2017 au prix d'exercice de 40 (705 EUR) semble très intéressante. Elle signifie qu'en fin de compte, vous n'accusez de perte qu'en cas de cours inférieur à 32,95 EUR, ce qui suppose que vous disposiez d'une marge à la baisse de 21%. L'émission du put décembre 2017 36 (prime de 5,05 EUR) ou 32 (prime de 3,45 EUR) semble également intéressante.Achat call déc '17 48 @ 2,60 EUREmission put déc '17 28 @ 2,25 EURVous achetez le call décembre 2017 au prix d'exercice de 48, un contrat qui vous coûte 260 EUR. Cette opération est financée en grande partie par l'émission du put décembre 2017 au prix d'exercice de 28, ce qui rapporte 225EUR. Votre investissement totalise donc 35EUR (260 - 225). En cas de cours de plus de 48,35EUR à l'échéance, vous obtenez une plus-value, alors que vous accusez une perte en cas de repli sous 28EUR. Vous disposez cependant d'une marge à la baisse de 33%.