Il semblerait qu'une vague de consolidation déferle actuellement sur le secteur des services pétroliers. Halliburton a ainsi notamment lancé une offre sur Baker Hughes. En France, Technip (57,09 EUR) tente d'absorber CGG, mais une première offre de 1,47 milliard EUR a été refusée, même si elle a provoqué une baisse de cours chez Technip. Ce groupe dispose de plusieurs atouts. Le premier est son vaste domaine d'activités. Technip possède en premier lieu une division Offshore/Onshore. La première activité consiste à installer des plateformes pétrolières en mer, la deuxième concerne surtout le GNL et le gaz de schiste. La division Subsea, de son côté, opère dans le domaine des conduites flexibles. Technip est acti...

Il semblerait qu'une vague de consolidation déferle actuellement sur le secteur des services pétroliers. Halliburton a ainsi notamment lancé une offre sur Baker Hughes. En France, Technip (57,09 EUR) tente d'absorber CGG, mais une première offre de 1,47 milliard EUR a été refusée, même si elle a provoqué une baisse de cours chez Technip. Ce groupe dispose de plusieurs atouts. Le premier est son vaste domaine d'activités. Technip possède en premier lieu une division Offshore/Onshore. La première activité consiste à installer des plateformes pétrolières en mer, la deuxième concerne surtout le GNL et le gaz de schiste. La division Subsea, de son côté, opère dans le domaine des conduites flexibles. Technip est actif sur tous les continents. Les résultats des 9 premiers mois 2014 sont intéressants : chiffre d'affaires de 7,9 milliards EUR, soit 16% de plus que sur la même période en 2013. Le repli du résultat opérationnel (EBIT) de 5%, à 601 millions EUR est évidemment moins satisfaisant, alors que les marges ont connu un repli plus marqué encore. Actuellement, l'action capitalise 14 fois le bénéfice attendu pour 2014, mais ce qui est important, c'est que le groupe prévoit un meilleur exercice 2015, caractérisé par des marges plus élevées. Reste à savoir si la reprise de CGG aura effectivement lieu, mais avec des options, vous pouvez miser sur une hausse du cours de Technip. Pour des options, vous pouvez vous tourner vers Euronext Paris. Les séries ayant l'échéance la plus longue, qui ont notre préférence, viennent à échéance en septembre 2015.Spread haussier défensifAchat call sep 52 @ 8,15 EUREmission call sep 64 @ 2,70 EURL'achat du call septembre au prix d'exercice de 52 est associé à une prime de 815 EUR, mais vous récupérez un montant raisonnable par l'émission simultanée du call 64 ayant la même échéance. Votre mise - également votre perte maximale - baisse en conséquence à 545 EUR (815 - 270). Si l'action Technip s'échange à l'échéance à 57,45 EUR, soit davantage que le cours actuel, vous n'actez ni gain ni perte. En cas de baisse sous 52 EUR, vous perdez la totalité de votre mise. Dans le meilleur des cas, le cours progresse à au moins 64 EUR. Vous empochez alors la plus-value maximale de 655 EUR ou 120% de plus que votre mise. Pour cela, une hausse de l'action sous-jacente de 12% suffit. Ce qui est une parfaite illustration du levier possible avec les options.Emission putEmission put sep 56 @ 6,00 EURL'émission d'un put découvert demeure une stratégie judicieuse pour miser sur une hausse de cours. L'avantage est que vous empochez une prime, qui est à vous si la hausse est effective. Cette stratégie est également défensive car vous disposez d'une marge à la baisse, en l'occurrence 6 EUR. Cela signifie qu'en définitive, vous n'accusez de perte qu'en cas de cours inférieur à 50 EUR. La marge à la baisse s'élève à 12%.TurboAchat call sep 64 @ 2,75 EUREmission put sep 48 @ 2,70 EURCe turbo ne manque pas d'intérêt car vous pouvez gagner de l'argent en cas de hausse plus marquée, alors que vous n'accusez de perte que si le cours baisse sous 48 EUR. Vous disposez autrement dit d'une marge à la baisse de près de 16%. La prime que vous payez pour l'achat du call septembre au prix d'exercice de 64 (275 EUR) et ce que vous percevez pour l'émission du put 48 ayant la même échéance (270 EUR) sont presque identiques. Si le cours de Technip est supérieur, à l'échéance (3septembre 2015), à 64 EUR, vous êtes en bénéfice, et celui-ci n'est pas plafonné. En fonction de l'évolution de cours, vous pouvez réduire votre risque en rachetant le put émis.