L'année boursière 2014 n'entrera certainement pas dans les annales de Solvay (104,20 EUR), dans la mesure où l'action s'est comportée très différemment de l'indice. Si l'on observe le graphique, on note que le cours est actuellement plus faible que début janvier. En conséquence, Solvay a sous-performé de 15% l'indice BEL20, et sur deux ans, cette sous-performance atteint même 30%. Pourtant, Solvay, qui a des filiales dans 56 pays, appartient aux rares vraies multinationales belges. L'achat en 2011 du groupe français Rhodia fut un événement marquant. Après diverses évolutions, il est aujourd'hui devenu un groupe chimique équilibré, tan...

L'année boursière 2014 n'entrera certainement pas dans les annales de Solvay (104,20 EUR), dans la mesure où l'action s'est comportée très différemment de l'indice. Si l'on observe le graphique, on note que le cours est actuellement plus faible que début janvier. En conséquence, Solvay a sous-performé de 15% l'indice BEL20, et sur deux ans, cette sous-performance atteint même 30%. Pourtant, Solvay, qui a des filiales dans 56 pays, appartient aux rares vraies multinationales belges. L'achat en 2011 du groupe français Rhodia fut un événement marquant. Après diverses évolutions, il est aujourd'hui devenu un groupe chimique équilibré, tant en termes d'activités que de régions et de secteurs. Avec un EBITDA attendu de 6 pour l'an prochain, Solvay est à peu près 15% moins cher que ses pairs européens. Notons que Solvay réalise 42% de son chiffre d'affaires dans les pays émergents. En outre, le groupe, en tant que grand consommateur d'énergie, doit tirer profit de la baisse des cours pétroliers. Notre feu passe donc au vert pour un achat en portefeuille. Avec des options, vous pouvez miser sur une hausse de cours de l'action moyennant un risque limité. Le mieux est de se tourner vers Euronext Bruxelles, mais le négoce en options n'y est pas très liquide. Nous préférons les options qui expirent en juin 2015 et ont une échéance résiduelle d'un peu plus de 6 mois.Spread haussier défensifAchat call juin 90 @ 15,45 EUREmission call juin 110 @ 3,70 EURL'achat du call juin au prix d'exercice de 90 coûte 1545 EUR. Qui plus est, vous émettez le call juin au prix d'exercice de 110, pour lequel vous percevez une prime de 370 EUR. Votre mise est ainsi réduite à 1175 EUR (1545 - 370). Cette stratégie est défensive car en fin de compte, vous enregistrez une plus-value même si le cours de Solvay baisse légèrement. Le break-even se situe à 101,75 EUR, 2% sous le cours actuel. En cas de hausse limitée de Solvay vers 110 EUR au moins, vous empochez le gain maximal de 825 EUR ou 70% de plus que votre mise. Pour cela, une hausse d'à peine 6% suffit.TurboAchat call juin 120 @ 1,40 EUREmission put juin 90 @ 2,85 EURSi le cours de Solvay progresse dans une importante mesure, votre plus-value sera généreuse, alors que le risque est plus faible qu'avec l'achat direct d'actions. L'achat du call juin 120 qui vous coûte 140 EUR est récupéré largement par l'émission simultanée du put juin 90, qui rapporte 285 EUR. Initialement, vous empochez une plus-value de 145 EUR (285 - 140). Si le cours reste entre 90 et 120 EUR, il ne se passe rien. En cas de cours à plus de 120 EUR, vous enregistrez un bénéfice, et l'avantage est que celui-ci n'est pas plafonné. Sous 88,55 EUR, vous accusez une perte mais vous avez une marge à la baisse de quelque 15%. Emission putEmission put juin 100 @ 6,25 EURLorsque le cours d'une action est à un faible niveau, l'émission d'un put découvert est une stratégie défensive. La prime de 625 EUR que vous percevez pour la vente du put juin 100 semble intéressante : si vous devez ramasser les titres, vous les payez, dans le pire des cas, 93,75 EUR, soit 10% de moins que le cours actuel. Si le cours reste supérieur à 100 EUR, la prime reçue est acquise en fin de course.