De plus en plus de signaux semblent indiquer que la période des prix faibles du pétrole est révolue. Après le spécialiste Halliburton, le groupe franco-américain Schlumberger (81,80USD) semble annoncer la même chose. Dans la mesure où Schlumberger est la plus grande entreprise du secteur, ce signal est renforcé. Son CEO Paal Kibsgaard a fait mention de cette évolution pendant la présentation des chiffres du 2etrimestre, alors qu'il avait précédemment dit ne pas s'attendre à un redressement avant 2017. Schlumberger a racheté Cameron Group pour 14,8milliards USD début avril dernier. C'est la plus importante acquisition dans le secteur cet...

De plus en plus de signaux semblent indiquer que la période des prix faibles du pétrole est révolue. Après le spécialiste Halliburton, le groupe franco-américain Schlumberger (81,80USD) semble annoncer la même chose. Dans la mesure où Schlumberger est la plus grande entreprise du secteur, ce signal est renforcé. Son CEO Paal Kibsgaard a fait mention de cette évolution pendant la présentation des chiffres du 2etrimestre, alors qu'il avait précédemment dit ne pas s'attendre à un redressement avant 2017. Schlumberger a racheté Cameron Group pour 14,8milliards USD début avril dernier. C'est la plus importante acquisition dans le secteur cette année, et elle exprime la confiance retrouvée. L'un des atouts de Schlumberger est son ancrage international. Au 2etrimestre, 76% de son chiffre d'affaires a été réalisé en dehors de l'Amérique du Nord, ce qui permet une diversification des risques. Au 2etrimestre, Schlumberger a réalisé un chiffre d'affaires de 7,16milliards USD, 20% de moins qu'à la même période en 2015. Par action, le groupe a dégagé un bénéfice opérationnel de 0,23USD, le chiffre le plus faible des cinq dernières années, même si de nouvelles dépréciations de valeur et amortissements ont occasionné une perte nette. Actuellement, l'action capitalise 55fois le bénéfice attendu pour cette année, mais cela devrait être un niveau plancher. Du fait des signaux qui indiquent que le plancher du cycle est atteint, nous pensons que l'action est à nouveau digne d'achat autour du niveau actuel. À l'aide d'options, vous pouvez profiter d'une hausse.Spread haussierAchat call juin 75 @ 10,70 USDÉmission call juin 85 @ 5,10 USDPour acheter le call juin 2017 au prix d'exercice de 75, comptez 1070USD, mais la vente du call85 ayant la même échéance rapporte 510USD, ce qui ramène votre mise à 560USD (1070 - 510). C'est aussi votre perte maximale. Votre break-even se situe à 80,60USD, ce qui est inférieur au cours actuel. Si l'action se situe exactement à ce cours à l'échéance, vous n'actez ni gain ni perte. Dans le meilleur des cas, le cours de l'action se hisse à au moins 85USD. Vous obtenez alors le gain maximal de 440USD, soit 79% de plus que votre mise. Le cours de Schlumberger doit cependant progresser de 4% pour que cela soit le cas.Émission putÉmission put juin 80 @ 6,95 USDComme chaque fois ou presque, nous défendons cette stratégie défensive. Pour l'émission du put juin au prix d'exercice de 80, vous obtenez actuellement 695USD, de sorte que vous ne risquez rien jusqu'à 73,05USD. Votre marge à la baisse s'élève donc à 11%. Si le cours de Schlumberger est supérieur à 80USD à l'échéance, la prime reçue est à vous.TurboAchat call juin 85 @ 5,10 USDÉmission put juin 75 @ 4,95 USDAvec ce turbo, vous misez pleinement sur une hausse, et si le cours de Schlumberger prend beaucoup de hauteur, vous aurez tout gagné. Votre mise s'élève à peine à 15USD, car vous payez 510USD pour le call juin 2017 au prix d'exercice de 85, alors que vous percevez 495USD pour l'émission du put75 ayant la même échéance. Ce n'est que si l'action atterrit sous 75USD que vous accusez une perte supplémentaire. En cas de cours supérieur à 85,15USD, vous êtes en bénéfice, et celui-ci n'est pas plafonné.