Royal Dutch Shell (21,9 EUR) a vu son cours sous pression en réaction à la publication des chiffres du 2etrimestre, marqué par un repli de son bénéfice net ajusté de 70%, à 1,05milliard USD, un chiffre bien en dessous des prévisions des analystes. L'explication tient aux limitations de production, à la baisse des revenus de raffinage et à des coûts uniques liés à la reprise de BG Group. Bien que les cours pétroliers aient connu une progression au 2etrimestre, la division Upstream (exploration et production) a plongé dans le rouge à hauteur de 1,3milliard USD. Le pôle Downstream s'est mieux comporté, avec un bénéfice net de 1,8milliard USD, un repli de 39%, mais ici a...