Le producteur canadien d'engrais Potash Corporation of Saskatchewan (33,18 USD) a déjà connu des jours meilleurs. En cause : la surproduction dans le secteur. Pour cette année, la demande attendue s'élève à 58 millions de tonnes, alors que la capacité de production est nettement supérieure, à 77 millions de tonnes. Au 2e semestre 2013, les prix ont sensiblement baissé en raison de ce déséquilibre mais cette année, ils augmentent légèrement. A plus long terme, les perspectives pour les engrais sont enthousiasmantes, compte tenu des énormes défis auxquels est confrontée la production alimentaire. Potash préfère vivre selon ses moyens et l'an dernier, il a donc réduit ses effectifs de 18%. Ce qui n'empêche pas ...