Le producteur canadien d'engrais Potash Corporation of Saskatchewan (33,18 USD) a déjà connu des jours meilleurs. En cause : la surproduction dans le secteur. Pour cette année, la demande attendue s'élève à 58 millions de tonnes, alors que la capacité de production est nettement supérieure, à 77 millions de tonnes. Au 2e semestre 2013, les prix ont sensiblement baissé en raison de ce déséquilibre mais cette année, ils augmentent légèrement. A plus long terme, les perspectives pour les engrais sont enthousiasmantes, compte tenu des énormes défis auxquels est confrontée la production alimentaire. Potash préfère vivre selon ses moyens et l'an dernier, il a donc réduit ses effectifs de 18%. Ce qui n'empêche pas ...

Le producteur canadien d'engrais Potash Corporation of Saskatchewan (33,18 USD) a déjà connu des jours meilleurs. En cause : la surproduction dans le secteur. Pour cette année, la demande attendue s'élève à 58 millions de tonnes, alors que la capacité de production est nettement supérieure, à 77 millions de tonnes. Au 2e semestre 2013, les prix ont sensiblement baissé en raison de ce déséquilibre mais cette année, ils augmentent légèrement. A plus long terme, les perspectives pour les engrais sont enthousiasmantes, compte tenu des énormes défis auxquels est confrontée la production alimentaire. Potash préfère vivre selon ses moyens et l'an dernier, il a donc réduit ses effectifs de 18%. Ce qui n'empêche pas le groupe d'avoir un potentiel de croissance intéressant grâce à ses réductions de coûts et ses extensions de capacité. Ce qui doit permettre d'ici à 2016 un allègement du coût de production à 30 USD la tonne. Potash a relevé sensiblement le dividende entre 2010 et 2014, de 0,13 à 1,40 USD, et le groupe entend conserver les investisseurs en dividende. Pour l'ensemble de l'année 2014, Potash mise sur un bénéfice par action compris entre 1,70 et 1,90 USD. Le cours de Potash s'est récemment replié et actuellement, il capitalise 15 fois le bénéfice escompté pour 2015, ce qui est raisonnable pour un leader mondial de son secteur, qui doit pouvoir tirer profit d'une amélioration de la structure de coûts et du potentiel de croissance à long terme. Nous donnons la préférence aux séries d'options les plus longues, qui viennent à échéance en janvier 2016.Spread haussier défensifAchat call jan '16 25 @ 8,20 USDEmission call jan '16 35 @ 2,10 USDLa mise de départ est limitée alors que la plus-value potentielle est intéressante à condition que le cours prenne un peu de hauteur. L'achat du call janvier 2016 au prix d'exercice de 25 coûte 820 USD pour un contrat standard de 100 titres, alors que vous récupérez 210 USD par l'émission simultanée du call 35 ayant la même date d'échéance. Votre mise s'élève donc à 610 USD (810 - 210) et c'est aussi le montant maximal de votre perte. Votre break-even (ni gain ni perte) se trouve à 31,10 USD, 6% sous le cours actuel. Dans le meilleur des cas, le cours se hisse à 35 USD à l'échéance et vous empochez la plus-value maximale de 390 USD ou 64% de plus que votre mise. Pour y arriver, une hausse d'à peine 5% de l'action sous-jacente suffit.Spread haussier plus agressifAchat call jan '16 32 @ 3,50 USDEmission call jan '16 40 @ 0,80 USDL'achat du call janvier 2016 au prix d'exercice de 32 coûte 350 USD, et vous gagnez 80 USD par l'émission (vente) du call janvier 2016 au prix d'exercice de 40. Votre mise s'élève dès lors à 270 USD (350 - 80) et cela signifie qu'en définitive, vous n'actez ni gain ni perte en cas de cours à 34,70 USD, soit 5% de plus que le cours actuel. Naturellement, vous misez sur des cours plus élevés. Si le niveau de 40 USD est atteint, vous empochez le gain maximal de 530 USD ou presque deux fois la mise. Pour cela, le cours de Potash doit cependant s'apprécier de 21%.Emission putEmission put jan '16 30 @ 2,70 USDPour l'émission du put janvier 2016 au prix d'exercice de 30, vous empochez une prime de 270 USD. Cette opération implique que vous vous engagiez à acheter éventuellement les actions pendant toute la durée au prix de 30 USD. Grâce à la prime de 270 USD que vous percevez, vous n'actez de perte qu'en cas de cours inférieur à 27,30 USD, ce qui suppose une marge à la baisse de 18%. Si le cours se hisse au-delà de 30 USD (marge de 10%), la prime perçue est toute à vous.