Le producteur français de pneumatiques Michelin (69,78 EUR) est surtout connu au travers du bonhomme qui le représente : Bibendum. Avec une part de marché de 15%, le groupe est pourtant le numéro un au monde. L'accent est placé sur les pays émergents, où en 2013 il a réalisé 32% de son chiffre d'affaires (CA) global. D'ici à 2020, Michelin entend relever ce pourcentage à 45%, et pour y parvenir, il inaugurera de nouvelles usines dans ces régions. Entre 2012 et 2016, le groupe veut investir 1 milliard EUR dans des mesures d'amélioration de sa compétitivité, et près de la moitié ont déjà été implémentées aujourd'hui. Autre point fort : Michelin est peu en...

Le producteur français de pneumatiques Michelin (69,78 EUR) est surtout connu au travers du bonhomme qui le représente : Bibendum. Avec une part de marché de 15%, le groupe est pourtant le numéro un au monde. L'accent est placé sur les pays émergents, où en 2013 il a réalisé 32% de son chiffre d'affaires (CA) global. D'ici à 2020, Michelin entend relever ce pourcentage à 45%, et pour y parvenir, il inaugurera de nouvelles usines dans ces régions. Entre 2012 et 2016, le groupe veut investir 1 milliard EUR dans des mesures d'amélioration de sa compétitivité, et près de la moitié ont déjà été implémentées aujourd'hui. Autre point fort : Michelin est peu endetté. En 2013, le groupe a réalisé un cash-flow libre de 1,15 milliard EUR, un nouveau record. Les autres chiffres de 2013 sont décevants et récemment, le CFO du groupe a indiqué que la croissance attendue des volumes de 3% en 2014 serait difficile à atteindre. En conséquence, le cours de Michelin a reculé de quelque 25% depuis son plus haut. A 9 fois le bénéfice escompté pour cette année et à un ratio cours/CA de 0,7, l'action semble bon marché. Vous pouvez miser sur une hausse attendue du cours à l'aide de combinaisons sur options ciblées, moyennant un faible risque. Pour des options sur Michelin, vous pouvez vous rendre sur Euronext, où nous avons une préférence pour les séries qui viennent à échéance en décembre 2015.Spread haussier défensifAchat call déc '15 60 @ 12,10 EUREmission call déc '15 72 @ 5,25 EURCette formule ne vous rendra pas riche mais si le cours de Michelin reste stable ou progresse légèrement, la plus-value est malgré tout très intéressante. Pour l'achat du call décembre 2015 au prix d'exercice de 60, comptez 1210 EUR pour un contrat standard de 100 titres. Vous récupérez 525 EUR par l'émission simultanée du call 72 ayant la même échéance. Votre mise totalise 685 EUR (1210 - 525) et c'est aussi la perte maximale. Si le cours de Michelin se situe à l'échéance exactement à 66,85 EUR, vous n'actez ni gain ni perte. Vous disposez donc d'une marge à la baisse de 4%. En cas de cours plus élevé, vous êtes en gain, mais celui-ci est plafonné à 72 EUR. Si ce niveau est atteint, vous empochez la plus-value maximale de 515 EUR ou 75% de plus que votre mise. C'est le cas à partir d'une hausse de 3%.Emission putEmission put déc '15 64 @ 5,15 EURL'émission d'un put découvert est toujours une stratégie payante en cas de hausse et si vous êtes prêt à acheter les titres à ce prix. Pour l'émission du put décembre 2015 au prix d'exercice de 64, vous empochez une prime de 515 EUR. Vous n'actez donc de perte que si le cours de Michelin est inférieur à 58,85 EUR à l'échéance, ce qui vous laisse une marge de près de 16%.TurboAchat call déc '15 80 @ 2,80 EUREmission put déc '15 60 @ 3,65 EURCe turbo est moins risqué que l'achat direct d'actions alors que le potentiel de gain est considérable si le cours de Michelin prend beaucoup de hauteur. L'émission (vente) du put décembre 2015 rapporte une prime de 365 EUR, alors que vous investissez 280 EUR dans l'achat du call décembre 2015 au prix d'exercice de 80. Vous retirez donc 85 EUR (365 - 280) de cette combinaison. Si le cours de Michelin est inférieur à l'échéance à 59,15 EUR, vous actez une perte. Au-delà de 80 EUR, vos gains augmentent rapidement.