Plus tôt cette année (IB-4B du 24 janvier 2014), nous faisions référence au potentiel de hausse du producteur français de biens de luxe LVMH (143,10 EUR). Les résultats du groupe au terme du 1ertrimestre de cette année étaient supérieurs aux prévisions, ce qui a permis au titre de rebondir. A telle enseigne d'ailleurs que le CFO s'est vu forcé de tempérer les ardeurs des investisseurs. Sur les trois premiers mois de 2014, le chiffre d'affaires (CA) du groupe a progressé de 4%, à 7,21 milliards EUR. Mais LVMH, tout comme Rémy Cointreau et Pernod Ricard, a été affecté par un ralentissement en Chine, qui a occasionn...

Plus tôt cette année (IB-4B du 24 janvier 2014), nous faisions référence au potentiel de hausse du producteur français de biens de luxe LVMH (143,10 EUR). Les résultats du groupe au terme du 1ertrimestre de cette année étaient supérieurs aux prévisions, ce qui a permis au titre de rebondir. A telle enseigne d'ailleurs que le CFO s'est vu forcé de tempérer les ardeurs des investisseurs. Sur les trois premiers mois de 2014, le chiffre d'affaires (CA) du groupe a progressé de 4%, à 7,21 milliards EUR. Mais LVMH, tout comme Rémy Cointreau et Pernod Ricard, a été affecté par un ralentissement en Chine, qui a occasionné un repli de 8% du CA de la division Boissons. L'horlogerie et les Bijoux ont évolué platement mais le Mobilier a été sauvé par la branche Louis Vuitton, qui a été lui-même aidé par la récente acquisition de Loro Piana, en forte croissance. Il semble trop tôt pour liquider les combinaisons à la hausse mises en place il y a quelques semaines. Mais on peut surveiller le put décembre 2014 au prix d'exercice de 120 et clôturer ce contrat si la prime continue de baisser. Pour les nouveaux-venus, nous élaborons plusieurs nouvelles combinaisons en utilisant les séries venant à échéance en décembre 2014. Spread haussier défensifAchat call déc '14 130 @ 17,90 EUREmission call déc '14 150 @ 6,60 EURLe risque est faible avec ce spread haussier défensif, qui se compose d'abord de l'achat du call décembre 2014 au prix d'exercice de 130. Ce contrat exige un investissement de 1790 EUR, mais vous en récupérez immédiatement un tiers par l'émission simultanée (vente) du call 150 ayant la même échéance. Votre mise s'élève donc à 1130 EUR (1790 - 660) et c'est aussi votre perte maximale. Le break-even se situe à 141,30 EUR, soit un peu moins que le cours actuel. Si le cours de LVMH se trouve à l'échéance à 150 EUR, voire plus haut, vous empocherez le gain maximal de 870 EUR ou 77% de plus que votre mise. Pour cela, une hausse de 5% de l'action suffit.Spread haussier plus agressifAchat call déc '14 140 @ 11,40 EUREmission call déc '14 160 @ 3,50 EURDans la mesure où LVMH est à nouveau en bonne posture, une hausse de cours plus franche n'est pas à exclure. Vous pouvez donc opter pour ce spread haussier plus agressif. L'achat du call décembre 2014 au prix d'exercice de 140 coûte 1140 EUR, mais vous récupérez immédiatement 350 EUR par l'émission simultanée du call 160 ayant la même échéance, ce qui réduit la mise à 790 EUR (1140 - 350). Si le cours de LVMH se trouve à l'échéance à 147,90 EUR, vous n'acterez ni gain ni perte, soit une hausse de 3%. En cas de cours plus élevé, vous serez en bénéfice, même si celui-ci est plafonné à 160 EUR. Si ce dernier niveau est atteint, vous obtiendrez le gain maximal de 1210 EUR, soit 153% de plus que votre mise. Pour cela, une hausse de LVMH de 12% suffit. Emission put Emission put déc '14 140 @ 8,80 EURPour l'émission du put décembre 2014 au prix d'exercice de 140, vous obtenez la prime intéressante de 880 EUR, ce qui signifie que vous payez les titres 131,20 EUR si vous devez les acheter, soit une décote acceptable de 8%.