Les affaires ne sont guère bonnes pour le groupe américain Deere & Co (79,36 USD) actuellement, qui tire trois quarts de son chiffre d'affaires de la vente des machines agricoles. Le solde provient des engins de construction et d'exploitation forestière. A plus long terme, les perspectives de l'agriculture demeurent enthousiasmantes grâce à la croissance de la population mondiale et au changement des habitudes alimentaires qui doit l'accompagner. Les récoltes records peuvent cependant entrainer une baisse du prix des produits agricoles. Ce qui influe naturellement sur la disposition des agriculteurs à acheter de nouvelles machines. Le dernier trim...

Les affaires ne sont guère bonnes pour le groupe américain Deere & Co (79,36 USD) actuellement, qui tire trois quarts de son chiffre d'affaires de la vente des machines agricoles. Le solde provient des engins de construction et d'exploitation forestière. A plus long terme, les perspectives de l'agriculture demeurent enthousiasmantes grâce à la croissance de la population mondiale et au changement des habitudes alimentaires qui doit l'accompagner. Les récoltes records peuvent cependant entrainer une baisse du prix des produits agricoles. Ce qui influe naturellement sur la disposition des agriculteurs à acheter de nouvelles machines. Le dernier trimestre fut désastreux pour Deere, car son chiffre d'affaires s'est replié de 20%, à 7,59 milliards USD, alors que le bénéfice net s'est tassé de 40%, à 512 millions USD. Après 9 mois, le bénéfice par action s'élève à peine à 4,67 USD. L'action n'est certainement pas dans les bonnes grâces des analystes pour l'instant. Nous prévoyons cependant que le phénomène El Nino poussera les prix agricoles à la hausse. Fondamentalement, l'action Deere nous séduit, avec un rapport cours/bénéfice attendu (C/B) de 14,5, un cours/chiffre d'affaires de 1,1 et un rapport entre la valeur d'entreprise (EV) et l'EBITDA de 8,5. Nous prévoyons à terme une hausse de cours, dont vous pouvez profiter par le biais de constructions ciblées sur options. Nous donnons la préférence aux séries qui viennent à échéance en janvier 2017. Spread haussier défensifAchat call jan '17 70 @ 13,10 USDEmission call jan '17 85 @ 5,40 USDPour l'achat du call janvier 2017 au prix d'exercice de 70, comptez 1310 USD. Vous récupérez cependant 540 USD par l'émission simultanée du call 85 ayant la même échéance. Votre mise - également votre perte maximale - est ainsi réduite à 770 USD (1310 - 540). Votre break-even, niveau auquel vous n'actez ni gain ni perte à l'échéance, se situe à 77,70 USD, soit 2% sous le cours actuel. En cas de cours supérieur, vous empochez une plus-value. Si à l'échéance, Deere s'échange sous 85 USD, vous empochez le gain maximal de 730 USD, soit près du doublement de votre mise. Le cours de Deere doit progresser d'à peine 7% pour y arriver.Emission putEmission put jan '17 80 @ 9,85 USDPar l'émission du put janvier 2017 au prix d'exercice de 80, vous empochez la prime confortable de 985 USD, en échange de l'obligation de ramasser éventuellement les titres à 80 USD. Cela signifie qu'en fin de compte vous n'accusez de perte qu'en cas de cours inférieur à 70,15 USD, ce qui suppose que vous disposez d'une marge à la baisse de 12%. Si le cours de Deere dépasse 80 USD à l'échéance, la prime reçue est tout à vous.TurboAchat call jan '17 85 @ 5,40 USDEmission put jan '17 70 @ 5,40 USDAvec ce turbo, vous achetez d'abord le call janvier 2017 au prix d'exercice de 85, qui coûte 540 USD. Pour y parvenir, vous avez obtenu la prime sur l'émission du put janvier 2017 au prix d'exercice de 70, qui rapporte 540 USD. Initialement, il n'y a donc pas de mise. Ce turbo est en fin de compte rentable si Deere dépasse à l'échéance 85 USD. Dans la fourchette 70-85 USD, il ne se passe rien, mais vous actez une plus-value en cas de cours sous 70 USD. Votre perte est de toute façon moins lourde qu'en cas d'achat direct des titres.