L'intérêt pour l'énergie nucléaire a été remis en cause par la catastrophe survenue à la centrale japonaise de Fukushima il y a un peu plus de trois ans. Cette catastrophe a évidemment eu aussi des répercussions sur le cours de l'uranium, qui a reculé de 75 USD la livre d'oxyde d'uranium (U308) à 28 USD aujourd'hui, alors que le coût de production s'élève à quelque 40 USD. De nombreux groupes qui explorent l'uranium ont dès lors la vie dure. L'un des meilleurs est sans doute le groupe canadien Cameco (19,80 USD), qui compte parmi les rares entreprises à être encore rentables. Mais il y a de l'espoir, cependant. Le gouvernement japonais continue de privilégier le nucléaire car les autres options...