Le groupe postal belge bpost (24,4EUR) a récemment fait l'actualité après l'échec de l'accord sur la reprise du groupe néerlandais PostNL à 5,1EUR par action (en liquide et en actions bpost), notamment parce que l'ex-ministre des Entreprises publiques, Jean-Pascal Labille, a été trop bavard. C'est sur une logique industrielle que repose cet échec. La distribution de lettres et de cartes ne donne pas lieu à de réels avantages de synergie, mais la donne est différente dans le segment des paquets, une activité où les deux groupes excellent. Pour bpost particulièrement, cela représente un important pôle de croissance car les envoi...