Ces derniers mois comme chacun le sait, les cours des matières premières ont beaucoup baissé. Ce facteur a évidemment un impact sur le cours de tous les producteurs de matières premières, y compris sur le groupe australien BHP Billiton, le plus grand groupe minier au monde (32,79 USD). Cela dit, son cours s'est mieux maintenu que celui de nombre de ses pairs. L'entreprise est encore rentable, même si ses perspectives à court terme ne sont pas brillantes, pour des raisons compréhensibles. Le minerai de fer représente un tiers du chiffre d'affaires (CA) de BHP Billiton, contre environ un quart pour le cuivre. Récemment, le prix du cuivre a baissé à son plus faible niveau depuis 2009. Le troisième pilier, qui s'adjuge également quelque 25...

Ces derniers mois comme chacun le sait, les cours des matières premières ont beaucoup baissé. Ce facteur a évidemment un impact sur le cours de tous les producteurs de matières premières, y compris sur le groupe australien BHP Billiton, le plus grand groupe minier au monde (32,79 USD). Cela dit, son cours s'est mieux maintenu que celui de nombre de ses pairs. L'entreprise est encore rentable, même si ses perspectives à court terme ne sont pas brillantes, pour des raisons compréhensibles. Le minerai de fer représente un tiers du chiffre d'affaires (CA) de BHP Billiton, contre environ un quart pour le cuivre. Récemment, le prix du cuivre a baissé à son plus faible niveau depuis 2009. Le troisième pilier, qui s'adjuge également quelque 25% du CA, est l'énergie. La scission de South32, qui regroupe toutes les activités qui sont trop réduites ou n'appartiennent pas au coeur de métier, est désormais finalisée. Le CA du groupe BHP Billiton a reculé à l'exercice écoulé de 21,4%, à 44,6 milliards USD, alors que le cash-flow (EBITDA) a baissé de 28%, à 21,8 milliards USD. Les marges sont cependant nettement plus élevées que celles de ses pairs. Ces marges élevées sont également liées à un allègement des coûts opérationnels et des investissements. Ces derniers seront par ailleurs encore réduits. Le bénéfice net de BHP Billiton s'est effondré de 13,8 milliards USD à 1,8 milliard USD. A court terme, les perspectives sont défavorables mais les grandes enseignes du secteur sortiront grandis de la crise. Les investisseurs qui ont une vision de long terme peuvent miser sur un rebond à partir d'options. Ils achèteront le cas échéant en Bourse américaine, où nous préférons les séries longues qui viennent à échéance en janvier 2017. Spread haussier défensifAchat call jan '17 30 @ 5,75 USDEmission call jan '17 35 @ 3,45 USDL'achat du call janvier 2017 au prix d'exercice de 30 coûte 575 USD pour un produit standard de 100 titres, alors que vous récupérez 345 USD par l'émission du call 35 ayant la même échéance. Votre mise s'élève donc à 230 USD (575 - 345). C'est aussi votre perte maximale. Votre break-even, c'est-à-dire le niveau auquel vous n'actez ni gain ni perte, se situe à 32,30 USD, soit un niveau proche du cours actuel. Avec ce callspread, vous ne gagnerez pas des fortunes mais si le cours de BHP Billiton doit s'élever à l'échéance à au moins 35 USD, votre plus-value maximale atteint 270 USD, soit plus du double de votre mise. En conséquence, le cours doit se hisser d'à peine 7% par rapport au niveau actuel.Spread haussier plus agressifAchat call jan '17 35 @ 3,45 USDEmission call jan '17 42,50 @ 1,35 USDAvec ce spread haussier plus agressif, vous achetez tout d'abord le call janvier 2017 au prix d'exercice de 35 décrit dans le premier exemple. Ce contrat coûte 345 USD. Par ailleurs, vous émettez (= vendez) le call 42,50 ayant la même échéance, une opération qui rapporte 135 USD et ramène votre mise à 210 USD (345 - 135). Votre break-even, le niveau auquel vous n'actez ni gain ni perte, se situe à 37,10 USD, soit 13% au-dessus du cours actuel. En cas de cours plus élevé, vous êtes en bénéfice, mais celui-ci est plafonné à 42,50 USD. Si ce niveau est atteint, votre plus-value maximale totalisera 540 USD (mise +257%).Emission putEmission put jan '17 30 @ 4,60 USDDans la mesure où les investisseurs craignent que les cours baissent encore, la prime pour le put janvier 2017 au prix d'exercice de 30 est élevée : 4,60 EUR. Ce qui signifie que vous disposez d'une marge à la baisse de 22% et que vous n'accusez de perte qu'en cas de cours inférieur à 25,40 USD. L'émission des puts 27,50 (prime 3,50 USD) ou 25 (prime 2,50 USD) peut être envisagée par les investisseurs plus défensifs.