Les résultats d'ArcelorMittal (9,60 EUR) présentent un tableau mitigé. Le groupe a transporté 3% d'acier supplémentaire, alors que son cash-flow opérationnel (EBITDA) s'est accru de 8,5%, à 7,23 milliards USD. Le secteur est toujours confronté à une surcapacité au niveau mondial, de sorte que l'accent reste placé, chez ArcelorMittal, sur les réductions de coûts. Dans le segment Acier, le groupe est en train d'assainir les activités et d'alléger des actifs non stratégiques depuis plusieurs années. Ces efforts commencent à porter leurs fruits : l'EBITDA s'est accru de 27%, à 6,03 milliards USD. Au niveau du groupe, l'EBITDA par tonne d'acier s'est hissé de 74 USD en 2012 à 86 USD en 2014. Pour autant, ce chiffre est encore loin de l'o...

Les résultats d'ArcelorMittal (9,60 EUR) présentent un tableau mitigé. Le groupe a transporté 3% d'acier supplémentaire, alors que son cash-flow opérationnel (EBITDA) s'est accru de 8,5%, à 7,23 milliards USD. Le secteur est toujours confronté à une surcapacité au niveau mondial, de sorte que l'accent reste placé, chez ArcelorMittal, sur les réductions de coûts. Dans le segment Acier, le groupe est en train d'assainir les activités et d'alléger des actifs non stratégiques depuis plusieurs années. Ces efforts commencent à porter leurs fruits : l'EBITDA s'est accru de 27%, à 6,03 milliards USD. Au niveau du groupe, l'EBITDA par tonne d'acier s'est hissé de 74 USD en 2012 à 86 USD en 2014. Pour autant, ce chiffre est encore loin de l'objectif de 150 USD que s'est fixé ArcelorMittal pour le moyen terme. Autre élément positif : le repli de la position d'endettement, à 15,8 milliards USD. Le dividende brut reste stable, à 0,20 USD par action. Pour cette année, la direction prévoit une augmentation de la demande d'acier de 1,5 à 2%, où l'Europe et la Chine ont pris la tête, et les Etats-Unis reculeront légèrement après un excellent exercice 2014. ArcelorMittal table sur un EBITDA entre 6,5 et 7 milliards USD, un chiffre nettement inférieur aux prévisions des analystes. Cela dit, les investisseurs ont réagi positivement aux résultats annuels. Avec une valeur d'entreprise de 0,45 fois la valeur comptable et 5,8 fois le bas de la fourchette de l'EBITDA attendu pour cette année, l'action ne semble pas chère. Avec des combinaisons d'options ciblées, vous pouvez miser, avec un risque limité, sur une hausse de cours. Pour les options, vous pouvez vous rendre sur Euronext Amsterdam.Spread haussier défensifAchat call déc '16 8 @ 2,35 EUREmission call déc '16 12 @ 0,75 EURDans ce spread haussier défensif, vous investissez peu d'argent, alors qu'en fin de compte, vous enregistrez un bénéfice si le cours du géant de l'acier est plus élevé, à l'échéance, que le niveau actuel. Pour l'achat du call décembre 2016 au prix d'exercice de 8, vous investissez 235 EUR pour un contrat standard de 100 titres, alors que vous récupérez 75 EUR par l'émission simultanée du call 12 ayant la même échéance. Votre mise totalise donc 160 EUR (235 - 75) et vous ne pouvez pas perdre davantage que ce montant. Vous perdez la totalité de votre mise en cas de cours inférieur à 8 EUR. Votre break-even se trouve à 9,60 EUR, soit très proche du cours actuel. Dans le meilleur des cas, le cours d'AM se hisse à au moins 12 EUR. Dans ce cas, vous obtenez le gain maximal de 240 EUR ou 1,5 fois votre mise. Pour atteindre ce niveau, une hausse de l'action de 25% exactement suffit.Emission putEmission put déc '16 9 @ 1,43 EURPour l'émission du put (découvert) décembre 2016 au prix d'exercice de 9, vous percevez une prime de 1,43 EUR, en échange de l'obligation de ramasser éventuellement les actions à 9 EUR, ce qui est valable pour toute la durée. Le cas échéant, vous payez les titres 7,57 EUR, de sorte que vous disposez d'une marge à la baisse de 21%. Vous pouvez aussi considérer l'émission du put décembre 2016 au prix d'exercice de 8, associé à une prime de 0,97 EUR. Ce choix vous permet de réduire le risque à 7,03 EUR, soit une marge à la baisse de 27%.TurboAchat call déc '16 12 @ 0,75 EUREmission put déc '16 7 @ 0,62 EURVous investissez initialement 13 EUR dans ce turbo, car vous payez 75 EUR pour l'achat du call décembre 2016 au prix d'exercice de 12, alors que vous recevez 62 EUR pour l'émission du put 7 ayant la même échéance. Si le cours d'AM reflue sous 7 EUR, vous accusez une perte supplémentaire. En cas de cours supérieurs à 12,13 EUR, vous actez un bénéfice, et celui-ci n'est pas plafonné.