Inutile de vous présenter le producteur américain de semi-conducteurs Intel, numéro 1 au monde (31,14 USD). L'évolution de son cours est décevante, car trois semaines avant la fin du premier trimestre, le producteur a lancé une mise en garde sur son chiffre d'affaires (CA). La fourchette de 13,2 à 14,2 milliards USD a en effet été ajustée à 12,5 à 13,1 milliards USD. Comme de nombreuses multinationales américaines, Intel souffre de la vigueur du dollar. Ce facteur, couplé à la faiblesse de l'économie européenne, est la cause principale des résultats trimestriels décevants du spécialiste des semi-conducteurs. Une autre cause réside dans la faible demande de PC de la part des entreprises, ce qui semble perdurer, car ce marché est en p...

Inutile de vous présenter le producteur américain de semi-conducteurs Intel, numéro 1 au monde (31,14 USD). L'évolution de son cours est décevante, car trois semaines avant la fin du premier trimestre, le producteur a lancé une mise en garde sur son chiffre d'affaires (CA). La fourchette de 13,2 à 14,2 milliards USD a en effet été ajustée à 12,5 à 13,1 milliards USD. Comme de nombreuses multinationales américaines, Intel souffre de la vigueur du dollar. Ce facteur, couplé à la faiblesse de l'économie européenne, est la cause principale des résultats trimestriels décevants du spécialiste des semi-conducteurs. Une autre cause réside dans la faible demande de PC de la part des entreprises, ce qui semble perdurer, car ce marché est en perte de vitesse. L'an dernier, l'action Intel a enchéri de 40%, ce qui suppose que l'action a largement surperformé le marché large, alors que le groupe prévoit pour cette année un CA stable en comparaison avec 2014. Qui plus est, Intel demeure dépendant à 60% du PC Client Group malgré tous les efforts consentis pour la diversification, qui a occasionné notamment une perte opérationnelle de 4,2 milliards USD dans la division mobile. Il semble dès lors nécessaire de revaloriser l'action, car à un cours/bénéfice de 15, elle semble trop chère. Avec des combinaisons à la baisse à base d'options, vous pouvez miser sur une baisse du cours d'Intel.Spread baissier défensifAchat put jan'17 35 @ 7,05 USDEmission put jan '17 25 @ 2,05 USDCe spread baissier vous permet en théorie de doubler votre mise à la condition que l'action Intel reflue légèrement. L'achat du put janvier 2017 au prix d'exercice de 35 nécessite un investissement de 705 USD pour un contrat standard de 100 titres. Vous récupérez 205 USD par l'émission simultanée du put 25 ayant la même échéance. Votre mise - qui correspond à votre perte maximale- baisse en conséquence à 500 USD (705 - 205). Votre break-even, le niveau auquel vous n'actez ni gain ni perte à l'échéance, se situe à 30 USD, légèrement sous le cours actuel. En cas de cours supérieur à 35 USD, votre investissement part en fumée, mais si le cours d'Intel se hisse à l'échéance à au moins 25 USD, vous empochez la plus-value maximale de 500 USD, soit un doublement de votre mise. Pour cela, une baisse du titre de 20% suffit.Spread baissier plus agressifAchat put jan '17 28 @ 3,00 USDEmission put jan '17 23 @ 1,35 USDLa mise associée à ce spread baissier plus agressif est moins élevée, alors que vous disposez d'un effet de levier plus important dans l'hypothèse où le cours d'Intel connaît une plus forte baisse. L'achat du put janvier 2017 au prix d'exercice de 28 coûte 300 USD, mais vous récupérez près de la moitié (135 USD) par l'émission du put 23 ayant la même échéance. Votre mise totalise donc 165 USD (300 - 135). A l'échéance, vous enregistrez un bénéfice en cas de cours inférieur à 26,35 USD. La plus-value maximale de 335 USD est à vous si Intel baisse à au moins 23 USD. Ce qui signifie que l'action doit reculer de 26%.Emission callEmission call jan '17 35 @ 2,30 USDL'émission d'un call découvert est légèrement plus risquée que la vente d'un put découvert parce qu'il existe un point zéro absolu sous lequel le cours ne peut refluer. Si vous suivez bien votre position et êtes prêt à éventuellement annuler la position, les risques que vous courez avec l'émission d'un call découvert sont somme toute raisonnables. Vous recevez 230 USD pour l'émission du call janvier 2017 au prix d'exercice de 35, ce qui signifie qu'en définitive, vous n'accusez de perte qu'en cas de cours supérieur à 37,30 USD; vous disposez donc d'une marge de 20%. Intel étant le numéro un au monde, une acquisition semble improbable.