Colruyt
...

ColruytLe cours du groupe de distribution originaire de Hal a reculé pour approcher son plus faible niveau des deux dernières années. Ce qui est évidemment lié à la concurrence de plus en plus vive d'Albert Heijn, notamment, qui a fait son entrée sur le marché belge. Le groupe ne reste pas les bras croisés pour autant, il lance un nouveau concept de magasins : " Cru ", dont le premier sera inauguré fin novembre 2014 à Overijse. L'accent est placé sur la fraîcheur et certains produits seront fabriqués sur place. Qui plus est, Colruyt ne garantit plus systématiquement les prix les plus bas. Techniquement, la tendance de l'action est baissière. Un repli sous le soutien horizontal autour de 35 EUR peut accélérer le mouvement de baisse. Conseil: conserverRisque: faibleRating: 2AUmicore Le holding GBL a renforcé sa participation dans le groupe de technologies des matériaux à plus de 10%, précisément 10,6%, contre 9,5% précédemment. Outre des achats, la destruction d'actions propres par Umicore a donné lieu à une augmentation de la participation de GBL. Le bénéfice d'Umicore est cependant sous pression en raison du faible prix du platine, de l'or et d'autres métaux précieux recyclés par le groupe. Techniquement, la tendance de l'action Umicore faiblit clairement. Un repli sous le dernier soutien à 30,70 EUR peut être précurseur d'un nouvel effritement du cours.Conseil: conserverRisque: moyenRating: 2BDanone Il semble que le géant français de l'alimentaire souhaite vendre sa division Produits santé (dont Actimel) au groupe allemand Fresenius. Selon les analystes, cette vente pourrait rapporter 3 milliards EUR. La transaction n'est cependant pas encore bouclée. Fresenius possède déjà une division Alimentation médicale et une acquisition doperait ses activités dans le secteur. Le cours de Danone évolue depuis plusieurs années dans une bande de négoce assez étroite entre 50 et 60 EUR. Ces derniers temps, la tendance s'est affaiblie. Autour de 50 EUR se trouve une zone de soutien horizontale importante. Si elle cède, le prochain rendez-vous est à 46 EUR. A partir de 55 EUR, la résistance augmente.Conseil: conserverRisque: faibleRating: 2AEurodisneyL'économie affaiblie en Europe n'est pas sans conséquence sur Eurodisney, l'exploitant du parc Disneyland Paris. Le groupe prévoit, pour l'exercice clos le 30 septembre 2014, une diminution du nombre de visiteurs de 700.000 à 800.000, à 14,1-14,2 millions. Le groupe, très endetté, a dès lors annoncé une recapitalisation d'un milliard EUR. L'opération sera soutenue par la société mère américaine Walt Disney, qui détient une participation de 40% dans Eurodisney. L'annonce a entraîné une baisse de cours de 10% et la capitalisation boursière de l'action s'élève désormais à peine à 135 millions EUR. La tendance demeure baissière.Conseil: vendreRisque: élevéRating: 3C