L'entreprise d'énergie solaire allemande Colexon Energy a vu le jour en 2005. Au cours des premières années, Colexon a enregistré une forte croissance dans le développement de parcs de panneaux solaires ou photovoltaïques. L'action a ainsi culminé à 23,86 EUR en 2006. Mais la crise financière a frappé, et le cours de Bourse s'est effondré (plancher de 0,20 EUR en 2011). Pour survivre, Colexon s'est alors concentrée sur l'exploitation de parcs photovoltaïques. C'est au cours de cette période que l'entreprise belge 7C Solarparken (7C) s'est constitué une participation de 25% dans Colexon. 7C, fondée en 2008, s'est spécialisée dans l'exploitation de parcs photovoltaïques en Allemagne. L'entreprise s'est constitué un portefeuille de 23 parcs photovoltaïques d'une capacité totale de 41 mégawatts (MW). Cet essor rapide a été financé p...

L'entreprise d'énergie solaire allemande Colexon Energy a vu le jour en 2005. Au cours des premières années, Colexon a enregistré une forte croissance dans le développement de parcs de panneaux solaires ou photovoltaïques. L'action a ainsi culminé à 23,86 EUR en 2006. Mais la crise financière a frappé, et le cours de Bourse s'est effondré (plancher de 0,20 EUR en 2011). Pour survivre, Colexon s'est alors concentrée sur l'exploitation de parcs photovoltaïques. C'est au cours de cette période que l'entreprise belge 7C Solarparken (7C) s'est constitué une participation de 25% dans Colexon. 7C, fondée en 2008, s'est spécialisée dans l'exploitation de parcs photovoltaïques en Allemagne. L'entreprise s'est constitué un portefeuille de 23 parcs photovoltaïques d'une capacité totale de 41 mégawatts (MW). Cet essor rapide a été financé par une combinaison de financements de projets et d'augmentations de capital. Le modèle d'affaires de 7C est basé sur l'optimisation du rendement des parcs photovoltaïques grâce à une gestion technique approfondie d'une part et à la réduction des coûts et des risques par une gestion commerciale de qualité d'autre part. 7C gère ainsi 41 MW avec 7 collaborateurs seulement. Fin mai 2013, Colexon gérait 26 MW avec un personnel de 18 collaborateurs. 7C s'est montrée intéressée par un rachat, mais la tentative a échoué début 2013 parce que les actionnaires trouvaient trop bas le prix proposé. 7C a alors commencé la préparation d'une entrée en Bourse autonome. Mais à l'automne 2013, les actionnaires de Colexon se sont à nouveau tournés vers 7C, et ont trouvé un accord (à des conditions légèrement plus favorables). L'acquisition inversée - d'un point de vue comptable, 7C rachète Colexon - valorise une action Colexon à 0,75 EUR (13,3 millions EUR) et une action 7C Solarparken à 5250 EUR (37,1 millions EUR). L'apport en nature de 7C dans Colexon s'effectuera avant fin août par l'émission de 24,7 millions d'actions nouvelles Colexon. Les 17,7 millions d'actions existantes Colexon seront d'abord réduites de moitié par un reverse-split. Pour accroître le potentiel de hausse en faveur des actionnaires existants, Colexon émettra, avant l'apport de 7C, une obligation (échéance 1 an, 3% d'intérêt) de 1,5 million EUR, avec un droit préférentiel pour les actionnaires. 4,4 millions de warrants seront associés à ces obligations : ils pourront être convertis en actions Colexon à 1,56 EUR par action (après le reverse-split; entre le 1erseptembre et le 5 décembre 2014), à 1,76 EUR par action en 2015 et 1,98 EUR par action en 2016. A partir de septembre, la nouvelle Colexon, d'une capacité totale de 67 MW, se nichera dans le " subtop " des exploitants de parcs photovoltaïques en Allemagne. Ce pays est le plus grand marché au monde pour le photovoltaïque avec une puissance installée de 35 gigawatts (GW), à comparer à une capacité installée totale - énergies conventionnelles et renouvelables cumulées - de 20 GW en Belgique. Un élément crucial pour le risque et la sécurité juridique est que le prix d'achat de l'électricité produite par les parcs photovoltaïques est protégé par la Constitution en Allemagne (" Bestandsschutz "). Le marché reste cependant très morcelé et le potentiel de consolidation est indéniable. De nombreux parcs ne sont d'ailleurs pas gérés de manière optimale. Steven De Proost, CEO de Colexon depuis le 1erjuin, entend créer de la valeur supplémentaire en optimisant les parcs photovoltaïques et la structure de coûts de l'ancienne Colexon, tout en cherchant à accroître les cash-flows en achetant des (terrains de) parcs photovoltaïques. ConclusionNous commençons le suivi avec un conseil positif parce que le cours est inférieur au prix de l'offre de 0,75 EUR, parce que nous sommes convaincus que le nouveau management, vu son palmarès d'amélioration de l'efficacité chez 7C, est capable d'améliorer (sensiblement) la rentabilité du groupe et en raison d'une sous-valorisation de 15 à 20% par rapport à la concurrence sur la base de la croissance attendue des cash-flows au cours des années à venir. Inconvénient : une liquidité limitée (travaillez avec des limites strictes !).Conseil: digne d'achatRisque: moyenRating: 1B