CMB
...

CMB Compte tenu de la surcapacité du secteur du vrac sec, le résultat temporaire de 2014 a plongé dans le rouge. Au 4etrimestre, CMB a accusé une perte nette de 13,9 millions USD, contre 28,8 millions USD sur l'ensemble de l'exercice 2014. Outre la surcapacité, CMB pointe du doigt la baisse des cours des matières premières et la croissance décevante du marché du charbon. Cependant, notons, parmi les facteurs positifs, la croissance record des exportations de minerai de fer et l'accroissement plus lent de la flotte mondiale. La filiale aéronautique ASL Aviation a enregistré de bons chiffres. La filiale Bocimar s'est quant à elle couverte partiellement contre la surcapacité crainte cette année. La tendance est redevenue baissière. A 14 EUR se trouve la première résistance.Conseil: digne d'achatRisque: moyenRating: 1BKinepolis L'emprunt obligataire placé par le groupe de cinémas a remporté un franc succès : Kinepolis a levé 61,4 millions EUR sur 7 ans et 34,6 millions EUR sur 10 ans. Le groupe a annoncé que les conditions financières étaient intéressantes. Les fonds levés serviront à soutenir l'expansion du groupe. Dans le courant de cette année, Kinepolis espère également construire un complexe cinématographique de 10 salles et 1727 places assises à Breda, aux Pays-Bas. L'an dernier, le groupe est entré sur le marché néerlandais avec l'acquisition de Wolff Bioscopen. Avec la percée au-delà de 34 EUR, où se trouve à présent le premier soutien, le cours a reçu une nouvelle impulsion. Une légère correction est possible.Conseil: conserverRisque: faibleRating: 2ALotus BakeriesPour la première fois, le cours du fabricant de biscuits a percé la barrière psychologique des 1.000 EUR. L'explication tient à l'arrêt de production des biscuits Aztec par son concurrent LU, filiale du groupe américain Mondelez, qui avaient été lancés pour concurrencer les biscuits Dinosaurus de Lotus, mais qui n'ont pas rencontré le succès escompté. La tendance technique de Lotus demeure manifestement haussière. Juste au-dessus de 900 EUR se trouve une zone de soutien horizontale importante. Tant que le titre demeure au-delà, le potentiel d'appréciation restera intact. Certains analystes sont plus prudents désormais et conseillent de réduire, mais apprécient néanmoins la stratégie efficace de la direction.Conseil: conserverRisque: faibleRating: 2AUmicoreLe cours du spécialiste en technologie des matériaux a profité du redressement des prix des métaux, l'or en tête. Le cours du métal précieux s'est hissé en peu de temps de 1200 à 1300 USD l'once, et a provoqué la hausse de nombreux autres métaux dans son sillage. Historiquement, il existe une étroite corrélation entre le prix des métaux précieux et l'activité de recyclage d'Umicore. Par ailleurs, le cours profite de la hausse de l'USD. Chaque hausse du dollar d'un centime lui fournit 1 million USD de REBIT supplémentaire (bénéfice opérationnel récurrent). Depuis le plancher de la mi-octobre 2014, le cours d'Umicore a déjà rebondi de 20%. A 35 EUR se trouve la première zone de soutien, suivie par un autre soutien à 34 EUR. Conseil: digne d'achatRisque: moyenRating: 1B