Très décevante : c'est ainsi que la direction de CMB a qualifié l'évolution des tarifs pour le transport maritime de vrac sec. Personne ne peut lui donner tort. Les tarifs ont à nouveau chuté ces derniers mois. Début février, ils ont même atteint leur plus bas niveau sur ces 10 dernières années - un niveau encore inférieur à celui de 2008. De tels tarifs condamnent la quasi-totalité du secteur à fonctionner à perte. CMB n'y échappe pas. Bocimar, la filiale de CMB active dans le transport maritime, a essuyé une perte de 20,5 millions de dollars (USD) au 4e trimestre de l'an dernier, qui a porté la perte annuelle à 45 millions USD. Ces dernières années, Bocimar avait beaucoup misé sur un redressement du marché du vrac sec, notamment en étendant sa flotte et en réduisant les contrats à long ter...