En règle générale, le sentiment à l'égard des marchés boursiers est pour l'heure nettement plus positif qu'en début d'année. Peu après notre trêve estivale, nous faisons le point sur les thèmes dont nous pensons qu'ils seront déterminants pour le reste de l'année, voire au-delà. Plusieurs des thèmes déjà conseillés en début d'année s'y retrouvent, ainsi que d'autres plus récents.
...

En règle générale, le sentiment à l'égard des marchés boursiers est pour l'heure nettement plus positif qu'en début d'année. Peu après notre trêve estivale, nous faisons le point sur les thèmes dont nous pensons qu'ils seront déterminants pour le reste de l'année, voire au-delà. Plusieurs des thèmes déjà conseillés en début d'année s'y retrouvent, ainsi que d'autres plus récents. • Agriculture: selon nous, le reste de l'année et les suivantes, surtout, seront marquées par un redressement du secteur agricole. Rien n'a changé aux perspectives à long terme ces dernières années; entre 2011 et aujourd'hui, nous avons cependant assisté à l'importante érosion des prix des matières premières, conséquence des récoltes largement décevantes. Le phénomène climatique El Nino, suivi par La Nina, pourrait du reste affecter les récoltes. Ce qui devrait se traduire par une hausse de prix et offrir dès lors des opportunités dans le secteur agricole. Une consolidation est également possible.• Métaux précieux : l'or et l'argent se sont enfermés dans une spirale baissière entre le printemps 2011 et le début de cette année. Les investisseurs étaient convaincus que les banquiers centraux régleraient tous les problèmes, mais cette confiance a clairement atteint ses limites. Les problèmes de croissance ne sont pas résolus, et la combinaison entre le manque de confiance et le sentiment d'incertitude a sonné le retour des métaux précieux au devant de la scène. La hausse fut déjà sensible sur les six premiers mois, mais nous pensons que le mouvement de redressement se poursuivra au 2esemestre.• Marchés émergents : l'année a commencé très difficilement pour les Bourses occidentales du fait du repli sensible des Bourses chinoises. Les marchés boursiers émergents ont donc une fois de plus baissé davantage que les Bourses occidentales, accroissant l'écart sur cinq ans à près de 60%. Cela dit, nous pourrions avoir assisté au premier trimestre à la formation d'un plancher de plusieurs années. Le redressement depuis lors est évident. Nous pensons donc que ce plancher est derrière nous. Les marchés émergents surperforment actuellement les Bourses occidentales. Nous allons miser sur cette tendance. Pour le reste de l'année, mais aussi pour 2017 et au-delà. • Métaux de base et pétrole : l'année a commencé sur un net repli des cours pétroliers et une poursuite de la baisse des métaux précieux. Là aussi, la Chine est la source du problème. Mais pendant les mois d'été, il nous est apparu assez clairement que le plancher de plusieurs années s'était formé en début d'année. Nous attendons donc de pouvoir prendre de nouvelles positions ou de reprendre d'anciennes positions.• Japon : le négativisme autour du Japon reste particulièrement perceptible. Mais nous pensons qu'une nouvelle phase s'ouvre dans le mouvement de redressement de la Bourse japonaise parce qu'un support complémentaire est nécessaire pour lancer l'économie et poursuivre la lutte contre la déflation. Un choix à contre-courant.