L'élection de Donald Trump a provoqué un net regain d'intérêt des investisseurs en actions pour Wall Street. Par voie de conséquence, la Bourse américaine s'est à nouveau montrée plus performante que les marchés d'actions européens, par exemple, cette année.
...

L'élection de Donald Trump a provoqué un net regain d'intérêt des investisseurs en actions pour Wall Street. Par voie de conséquence, la Bourse américaine s'est à nouveau montrée plus performante que les marchés d'actions européens, par exemple, cette année. Nous constatons d'ailleurs que les actions "value" (de valeur) sont à nouveau très prisées. Il y a environ un mois, nous vous avions présenté cinq actions européennes de qualité (édition n°46, pages 2-3). Aujourd'hui, nous nous intéressons à leurs équivalents d'outre-Atlantique. Ces cinq actions américaines répondent à tous les critères d'une action value. Leurs entreprises créent une valeur supérieure à la moyenne et réalisent un rendement sur investissement élevé. 3M compte parmi les entreprises américaines les plus connues, notamment grâce à Post-it et Scotch. Dans le monde, quelqu'un achète au moins un produit 3M toutes les trois minutes. C'est qu'elle en produit des milliers dans les domaines les plus divers, des soins de santé à la sécurité routière en passant par le matériel de bureau, le papier de verre et les colles. Son chiffre d'affaires (CA) annuel s'établit à plus de 30milliards de dollars et son bénéfice net à près de 5milliards de dollars. L'entreprise en distribue chaque année environ la moitié à ses actionnaires. Au cours actuel, le rapport cours/bénéfice s'établit à proximité de 20. Ce n'est pas peu, mais c'est une action de qualité supérieure. Il y a dix ans, elle s'échangeait à moins de la moitié de ce niveau. Depuis, sa valeur a augmenté de manière substantielle chaque année, sans jamais opérer de bonds spectaculaires. Le comportement typique d'une action value. Berkshire Hathaway (ci-après BH) est une action extrêmement "conservatrice", bien que l'histoire de l'entreprise ait été mouvementée. Celle-ci était initialement une fabrique textile. Elle sortait d'une période très difficile durant laquelle elle a essuyé de lourdes pertes quand le légendaire Warren Buffett a entrepris d'y investir en 1962. Actuellement, BH est un holding qui gère un grand nombre d'entreprises de divers secteurs, des assurances au sport. Il détient des participations minoritaires dans Coca-Cola, Heinz, IBM et American Express, notamment. Toutes ces entreprises apportent au holding un bénéfice net d'un peu plus de 22milliards de dollars. Mais les actionnaires ne doivent pas compter sur un dividende. Il y a dix ans, l'action s'échangeait à environ 100.000dollars. Aujourd'hui, elle coûte près de... 240.000dollars. Mais des "bébés" sont nés dans le même intervalle: les actions B. Ainsi la "technologie" de W. Buffett est-elle également accessible aux investisseurs moins fortunés. Une telle action coûte déjà plus du double d'il y a dix ans. General Electric (ci-après GE) est un géant de Wall Street. GE est l'un des leaders sur le marché de l'électronique et est aussi actif dans les services financiers, les médicaments, les éoliennes, les centrales hydroélectriques et les fermes solaires, le transport, etc. Le dernier Boeing777, par exemple, est équipé de moteurs GE. GE est la seule entreprise à faire partie de l'indice Dow Jones depuis sa création en 1896. Début 1970, une action GE coûtait environ 1dollar; aujourd'hui, c'est environ trente fois plus. Elle a atteint son sommet, à 55dollars, en 2000, avant de plonger à 9dollars en février 2009. Depuis, elle n'a cessé de s'apprécier. Sur un CA de 125milliards de dollars, l'entreprise réalisera 12milliards de dollars de bénéfice net cette année. Le rendement du dividende dépasse les 3%. Les actionnaires ont toujours été récompensés de leur fidélité.General Mills (ci-après GM) est une action de "bon père de famille" classique, l'archétype de l'action "buy and hold". L'entreprise a été créée le 20juin 1928. À l'époque, elle était active dans la mouture de céréales. Dès fin 1928, l'action était cotée sur le New York Stock Exchange. Mais la Bourse s'effondrera moins d'un an plus tard, en octobre 1929. Pourtant, GM a encore payé un dividende cette année-là, et a continué jusqu'à ce jour. Elle appartient ainsi à la poignée d'entreprises qui ont versé un dividende sur leurs actions ordinaires sans interruption depuis 1928. Aujourd'hui, le rendement du dividende s'établit à près de 3%. Et c'est le cas depuis des années. GM figure en sixième position sur la liste des plus grandes entreprises agroalimentaires. Ses marques les plus connues sont Old El Paso, Betty Crocker, Pillsbury, Cheerios ou encore Yoplait et Häagen-Dazs. Elle réalise un CA d'environ 16milliards USD et 1,7milliard USD de bénéfices. Elle en distribue environ 60% par an aux actionnaires. L'action affiche une croissance constante. Il y a dix ans, elle se traitait à 28dollars. Aujourd'hui, elle en coûte environ 60. Soit un doublement de valeur en dix ans. Chacun connaît au moins un produit de cette entreprise (Le Petit Marseillais, Compeed, Listerine, etc). En outre, Johnson& Johnson (ci-après J&J) est un des principaux producteurs de matériel chirurgical et orthopédique. L'entreprise est active dans cinq domaines thérapeutiques importants: les maladies cardio-vasculaires et du métabolisme, l'immunologie, les maladies infectieuses et les vaccins, les neurosciences et l'oncologie. "Notre" Janssens Pharmaceutica est d'ailleurs un des éléments clés de J&J. Parmi ses produits les plus connus, citons Daktarin, Motilium et Nizoral.J&J existe depuis 130ans et emploie 125.000personnes dans 60pays. Le CA total se monte à 70milliards de dollars, pour un bénéfice net de 15milliards de dollars. Le rapport cours/bénéfice s'établit à environ 20, et J&J verse la moitié de son bénéfice aux actionnaires. Comme toute action value, J&J affiche une hausse constante depuis des années. Sa valeur a plus que doublé en dix ans. Le rendement du dividende s'établit à environ 2,65% par an.