Il y a un an environ, les projections pour l'économie brésilienne étaient encore très ambitieuses. Mais, dirigé par le président controversé Jair Bolsonaro, le nouveau gouvernement n'est pas encore parvenu à concrétiser ses ambitions. Les prévisions de croissance pour cette année ont déjà été revues à la baisse plusieurs fois.
...

Il y a un an environ, les projections pour l'économie brésilienne étaient encore très ambitieuses. Mais, dirigé par le président controversé Jair Bolsonaro, le nouveau gouvernement n'est pas encore parvenu à concrétiser ses ambitions. Les prévisions de croissance pour cette année ont déjà été revues à la baisse plusieurs fois. Cela dit, l'indice de référence brésilien, le Bovespa, s'est étonnamment bien comporté, avec une hausse de 15% depuis le début de l'année et de 26% sur les douze derniers mois. Le Brésil s'impose dès lors comme l'un des pays émergents les plus performants. Le réal brésilien (BRL) affiche cependant un cours très faible face à celui de l'euro, ce qui implique qu'en dollar et en euro, le rendement soit nettement moins alléchant.La Bourse brésilienne profite de la faiblesse des taux d'intérêt, du recul de l'inflation et du conflit commercial. Fin juillet, pour la première fois depuis mars 2018, la banque centrale brésilienne a abaissé ses taux de 50 points de base, à 6%. C'est la baisse de l'inflation, à 3,3%, qui a rendu possible cette mesure. Du fait du conflit commercial, la Chine achète davantage de produits agricoles en Amérique du Sud. Cette année, les exportations brésiliennes vers la Chine ont déjà augmenté de 20%. A court terme, beaucoup dépendra de la réforme des pensions prévue. Le Brésil entend économiser plus de 900 milliards BRL en relevant l'âge de la retraite et en abaissant les indemnités. Les investisseurs particuliers miseront de préférence sur les places brésiliennes par l'intermédiaire de trackers. Le tracker brésilien le plus grand et le plus liquide est le fonds iShares MSCI Brazil Index, qui s'échange sur le NYSE sous le ticker EWZ. Hélas, c'est l'un des nombreux trackers à ne plus être en vente en Europe depuis l'an dernier. Mais l'émetteur BlackRock propose plusieurs variantes européennes. La différence réside dans la liquidité, inférieure, les frais de gestion, plus importants, et la cotation, en euro et non en dollar. L'ETF iShares MSCI Brazil européen se négocie sur Euronext Amsterdam sous le ticker IBZL et le code ISIN IE00B0M63516. Il a pour sous-jacent l'indice MSCI Brazil, qui se compose actuellement de 56 entreprises, dans les titres desquelles IBZL investit. Les frais de gestion annuels d'IBZL s'élèvent à 0,74%.