Le directeur de bpost, Koen Van Gerven, a finalement décroché la transaction qu'il espérait depuis longtemps. Cela ne devait pas forcément être le prestataire de services logistiques Radial, aux États-Unis. Précédemment, il avait déjà tenté de harponner le groupe néerlandais PostNL. Van Gerven paie 700 millions d'euros (820 millions de dollars) pour Radial. Selon les analystes et le marché, c'est une somme considérable. D'où la réaction de cours négati...

Le directeur de bpost, Koen Van Gerven, a finalement décroché la transaction qu'il espérait depuis longtemps. Cela ne devait pas forcément être le prestataire de services logistiques Radial, aux États-Unis. Précédemment, il avait déjà tenté de harponner le groupe néerlandais PostNL. Van Gerven paie 700 millions d'euros (820 millions de dollars) pour Radial. Selon les analystes et le marché, c'est une somme considérable. D'où la réaction de cours négative à l'annonce de la transaction. Car l'acquisition n'aura d'effets positifs qu'à partir de 2020. L'acteur américain de l'e-commerce qu'achète bpost dégage un chiffre d'affaires de 850 millions d'euros et offre un vaste assortiment de solutions technologiques dont bpost ne disposait pas. Le CEO de bpost a assuré que la politique de dividende du groupe resterait inchangée. À nos yeux, l'action reste intéressante.Nous avions déjà acheté, avec une partie des gains d'une précédente position à la hausse, un contrat plus long associé à un prix d'exercice supérieur. Le call décembre 2017 au prix d'exercice de 24,00 euros nous a coûté 0,30 euro. Aujourd'hui, le contrat vaut 0,50 euro. Nous mettrions à nouveau le bénéfice à l'abri. Cela ne semble pas énorme (0,20 euro) mais cela correspond à une unité de contrat de 100. Et nous ne renonçons évidemment pas à un bénéfice de 60% sur quelques mois. Nous répétons donc cette stratégie.bpost mars 2018 au prix d'ex. de 26,00 EUR, à 0,30 EURAvec ce contrat, nous misons résolument sur une hausse. Nous achetons du temps jusqu'au 16 mars 2018 car cette date correspond à l'échéance de l'option. Si la tendance se poursuit, le cours doit aisément dépasser les 26 euros dans les prochains mois.bpost mars 2018 au prix d'ex. de 25,00 EUR, à 2,25 EURFidèles à notre stratégie habituelle, nous surveillons également les positions à émettre. Notre attention a été attirée par le put mars 25, qui produit une prime confortable de 2,25 euros. Si le cours de l'action bpost se hisse à 25 euros (ou davantage), vous n'avez rien à faire. La prime est à vous. Si nous nous trompons (et donc également le CEO Van Gerven) et que le cours se replie, l'émetteur devra acheter les actions. Il paiera alors (25 euros moins 2,25 euros =) 22,75 euros, soit quelque 6% de moins que le cours actuel.