Il y a quelques mois à peine, le plus dur semblait passé pour la société maritime d'assistance aux projets offshore, dont une grande banque néerlandaise avait même relevé l'objectif de cours à 26,25 euros, soit plus ou moins le niveau affiché en fin d'année dernière. Mais le cours n'avait cessé de reculer depuis, pour finalement tomber autour de 15 euros. Nous pensions alors le plancher atteint, jusqu'à ce que le coronav...

Il y a quelques mois à peine, le plus dur semblait passé pour la société maritime d'assistance aux projets offshore, dont une grande banque néerlandaise avait même relevé l'objectif de cours à 26,25 euros, soit plus ou moins le niveau affiché en fin d'année dernière. Mais le cours n'avait cessé de reculer depuis, pour finalement tomber autour de 15 euros. Nous pensions alors le plancher atteint, jusqu'à ce que le coronavirus en décide tout autrement. Pour l'instant, le repli s'est arrêté à 14,14 euros. Cela fait 10 ans que l'action n'avait plus été si bon marché. En 2010, l'investisseur payait 2,3 fois encore la valeur comptable, contre 0,80 fois seulement aujourd'hui. L'assemblée générale des actionnaires, initialement prévue pour le 13 mai, est reportée au 30 juin; il faudra donc attendre plus d'un mois de plus pour obtenir des précisions.Reste que même si les résultats de cette année seront largement influencés par la crise sanitaire, la tendance positive à long terme demeure intacte. La demande de mesures destinées à faire face à l'élévation des niveaux des eaux et à l'évolution du marché de l'éolien offshore est de plus en plus forte. Nous misons donc à la hausse sur Boskalis, au travers de l'émission d'une option put.Boskalis septembre 2020,au prix d'ex. de 18 EURà 3,60 EUREn émettant ce put, nous percevons d'emblée une prime de non moins de 360 euros (3,60 x 100), ce qui correspond à 20% du prix d'exercice. Cette prime sera définitivement acquise si le cours de l'action Boskalis dépasse 18 euros d'ici au 18 septembre. Dans le cas contraire, nous pourrions être invités à acquérir les titres; nous les achèterions alors au prix de 18 euros, diminué des 3,60 euros de prime perçus, soit 14,40 euros. C'est à ce niveau à peu près que se trouve une importante zone de soutien, contre laquelle viendrait sans doute buter le cours. Mais il s'agirait là du scénario le plus défavorable: nous partons au contraire du principe que le cours va prendre de la hauteur et n'escomptons pas de première résistance avant 20 euros environ. La prime nous serait alors, naturellement, entièrement acquise.