Le recul du cours de Bone Therapeutics de 25% depuis fin janvier est inquiétant. D'autant plus que début novembre, après l'annonce de l'arrêt de l'étude de phase III consacrée au traitement de l'ostéonécrose avec le PREOB, il avait déjà dévissé, à sept euros. Si nous indiquions, fin 2018, que le manque de liquidités de l'entreprise allait peser sur l'action, nous n'envisagions pas un tel repli. Nous supposons qu'une poignée d'investisseurs ayant perdu patience ont été imités massivement. Av...