L'un des arguments que nous avions évoqués lorsque nous avons repris Bone Therapeutics - une entreprise spécialisée dans le développement de produits de thérapie cellulaire destinés à la réparation et la prévention des fractures - dans le portefeuille modèle était les informations régulières attendues au cours des 12 à 24 prochains mois. Un problème fréquent des jeunes entreprises biotechnologiques est en effet le manque d'informations, dû à un pipeline limité, qui a une influence négative sur l'intérêt des investisseurs et l'action-même. Bone Therapeutics a pourtant cinq études cliniques en cours. De plus, ce sont des études " ouvertes ", ce qui implique la publication de résultats intermédiaires. Mais cela ne signifie pas pour autant que vous en aurez des nouvelles chaque mois. Les dernières informations publiées sur une étude clinique datent du 23 mars, lorsqu'on a signalé le traitement des quatre premiers patients dans le cadre d'une étude de phase IIa avec Allob - un produit de thérapie cellulaire ostéoblastique allogène obtenu à part...

L'un des arguments que nous avions évoqués lorsque nous avons repris Bone Therapeutics - une entreprise spécialisée dans le développement de produits de thérapie cellulaire destinés à la réparation et la prévention des fractures - dans le portefeuille modèle était les informations régulières attendues au cours des 12 à 24 prochains mois. Un problème fréquent des jeunes entreprises biotechnologiques est en effet le manque d'informations, dû à un pipeline limité, qui a une influence négative sur l'intérêt des investisseurs et l'action-même. Bone Therapeutics a pourtant cinq études cliniques en cours. De plus, ce sont des études " ouvertes ", ce qui implique la publication de résultats intermédiaires. Mais cela ne signifie pas pour autant que vous en aurez des nouvelles chaque mois. Les dernières informations publiées sur une étude clinique datent du 23 mars, lorsqu'on a signalé le traitement des quatre premiers patients dans le cadre d'une étude de phase IIa avec Allob - un produit de thérapie cellulaire ostéoblastique allogène obtenu à partir de cellules de moelle osseuse d'un donneur sain - dans le cas de fusions de vertèbres lombaires. L'étude doit établir dans quelle mesure l'Allob peut accroître le pourcentage de succès d'opérations de fusion de deux vertèbres après le remplacement d'un disque intervertébral. Les résultats de sécurité pour les huit premiers patients sont attendus plus tard dans l'année. En outre, Bone lancera cette année une nouvelle étude de phase I/IIa avec l'Allob pour des patients qui ont subi une fusion vertébrale qui a échoué. Au début de cette année, les quatre premiers patients ont atteint le point final d'une étude de phase I/IIa avec l'Allob pour des fractures avec retard de consolidation. Les résultats de sécurité et d'efficacité pour un deuxième groupe de quatre patients seront publiés plus tard cette année. L'entreprise a créé une filiale aux Etats-Unis en avril et est en train de préparer le démarrage de deux études de phase III en 2016 : pour la réparation de pseudarthrose (étude en cours de phase IIb/III en Europe avec 176 patients) et pour la prévention de fractures par ostéonécrose de la hanche (mort de cellules osseuses; étude de phase III en Europe avec 130 patients, avec un rapport intermédiaire sur le recrutement des patients cette année). Les deux études s'effectuent avec du Preob, un produit de thérapie cellulaire ostéoblastique autologue - obtenu à partir de cellules de moelle osseuse du patient. En outre, les résultats de sécurité et d'efficacité du Preob (administré par intraveineuse) pour les huit premiers patients dans une étude de phase IIa pour l'ostéoporose seront publiés en 2015. Nous attendons donc patiemment la suite des événements. Bone Therapeutics reste dans le portefeuille modèle (1C). Depuis votre conseil d'achat sur PureCircle en mars, l'action a perdu plus de 20% de sa valeur. Que se passe-t-il ? Nous avons longtemps trouvé trop chère l'action du leader sur le marché de la production et la commercialisation d'édulcorants naturels pauvres en calories à base de feuilles de stévia. Mais nous avons relevé la note à " digne d'achat " dès qu'elle est retombée sous les 500 pence. Une décision justifiée par l'excellente position commerciale de Pure Circle sur un marché de la stévia en plein essor, avec des perspectives très positives à long terme. Le marché reste cependant focalisé sur les deux éléments qui ont déçu dans la présentation des résultats semestriels (juillet à décembre 2014). Tout d'abord, la marge bénéficiaire brute est retombée de 35,2% à 33,5%, malgré une hausse du chiffre d'affaires (CA) de 24%, à 42,3 millions USD. Cette baisse est cependant un phénomène temporaire causé par des problèmes d'approvisionnement en feuilles de stévia en raison d'une demande supérieure aux estimations, et l'entreprise table toujours sur une hausse de la marge bénéficiaire brute à 50% pour les années à venir. Un deuxième élément était l'absence, contrairement à l'habitude, d'une fourchette de prévisions du CA pour le semestre à venir. La direction a surtout souligné le caractère imprévisible de l'évolution de la demande à court terme, mais vise une croissance annuelle du CA de 30% pour les cinq premières années. Les prévisions moyennes des analystes pour cette année (date de clôture : 30 juin) font état d'un CA de 133 millions USD, contre 101 millions USD pour l'exercice 2013/2014. Pure Circle investira 42 millions USD pour soutenir sa croissance au cours des années à venir : 34 millions USD dans une extension de ses capacités de production (opérationnelle dans deux ans; la capacité actuelle correspond à un CA de 250 à 300 millions USD) et 8 millions USD pour des projets innovants. Le financement est assuré depuis l'augmentation de capital d'octobre 2014 qui lui a permis de récolter 43 millions USD via l'émission de 5 millions d'actions nouvelles (dilution de 3%) à 550 pence par action. Après le nouveau recul du cours à 375 pence, l'action présente une valorisation acceptable compte tenu du fort profil de croissance, avec un ratio valeur d'entreprise (EV)/cash-flows opérationnels (EBITDA) attendus de respectivement 35 et 20 pour 2015 et 2016, et des rapports cours/bénéfice de 72 et 29. Digne d'achat pour le long terme (rating 1B).