Pour profiter du potentiel de croissance de l'Afrique, nous vous proposons Bolloré (362 EUR; NYSE Euronext Paris; ticker : BOL; capitalisation boursière : 10 milliards EUR; code ISIN : code FR0000039299). A première vue, notre titre pourrait sembler excessif, puisque Bolloré Africa Logistics n'apporte " que " 25% du chiffre d'affaires (environ 2,5 sur les 10 milliards EUR). Mais les résultats révèlent que cette division génère également à elle seule 80% du cash-flow opérationnel (EBITDA). L'an dernier a été un excellent millésime pour Bolloré Africa Logistics, puisque le chiffre d'affaires (CA) s'est inscrit en hausse de 18%. La division possède le plus grand réseau logistique d'Afrique et est notamment propriétaire de 13 concessions portuaires. Mais Bolloré ne se résume pas à l'Afrique. B...

Pour profiter du potentiel de croissance de l'Afrique, nous vous proposons Bolloré (362 EUR; NYSE Euronext Paris; ticker : BOL; capitalisation boursière : 10 milliards EUR; code ISIN : code FR0000039299). A première vue, notre titre pourrait sembler excessif, puisque Bolloré Africa Logistics n'apporte " que " 25% du chiffre d'affaires (environ 2,5 sur les 10 milliards EUR). Mais les résultats révèlent que cette division génère également à elle seule 80% du cash-flow opérationnel (EBITDA). L'an dernier a été un excellent millésime pour Bolloré Africa Logistics, puisque le chiffre d'affaires (CA) s'est inscrit en hausse de 18%. La division possède le plus grand réseau logistique d'Afrique et est notamment propriétaire de 13 concessions portuaires. Mais Bolloré ne se résume pas à l'Afrique. Bolloré Logistics compte en effet parmi les ténors mondiaux en matière d'organisation de systèmes logistiques et de transports. L'an dernier, la division a enregistré un CA de 3 milliards EUR (+8%). Avec 55% du CA, les activités logistiques représentent clairement le coeur de métier du groupe. D'autant que les activités de la division Bolloré Energie, le deuxième distributeur de mazout de chauffage en France, relèvent également de la logistique au sens large du terme. Son CA a certes progressé de 14% à 3,6 milliards EUR l'an dernier, mais la marge opérationnelle est très faible et la part de la division dans le bénéfice est nettement moindre. Outre les liens à l'Afrique, les activités industrielles, logées au sein de la division Bolloré Blue Solutions, sont très particulières. Cette division est en effet active dans le stockage d'électricité (batteries électriques, voitures électriques Bluecar) et les films plastiques. Le groupe a l'intention d'introduire 10% des actions de Bolloré Blue Solutions en Bourse fin octobre. On aura alors une meilleure idée de la valeur d'activités, qui, pour un CA relativement réduit, représentent également beaucoup d'investissements et de lourdes pertes opérationnelles. Par ailleurs, Bolloré est également un holding typique avec de nombreuses participations (financières), que nous qualifierions plutôt de placements. En premier lieu dans le secteur de la communication et des médias, avec les participations dans Havas et Vivendi - pour une valeur cumulée d'environ 2 milliards EUR. Il faut également citer les participations dans Mediobanca et Vallourec, sans oublier, bien entendu, les participations dans des sociétés de plantation, via notamment le groupe Socfin (Socfinaf et Socfinasia). Si nous additionnons les participations financières, nous obtenons une valeur d'environ 2,8 milliards EUR (environ 103 EUR par action). La société à portefeuille Bolloré se présente toujours sous une " structure en cascade " à l'ancienne. Et malgré les nombreuses restructurations et absorptions, il subsiste quatre cloisons entre le sémillant homme d'affaires à succès Vincent Bolloré et la société holding Bolloré (précédemment Bolloré Investissement) : Omnium Bolloré, Financière V, Sofibol et la Financière de l'Odet (une société également cotée en Bourse qui détient plus de 68% des actions Bolloré), lesquels détiennent encore des participations mutuelles. Vincent Bolloré prendra en principe sa retraite en 2022. D'ici là, la structure devrait être grandement simplifiée, notamment par le biais d'une fusion de Bolloré et de la Financière de l'Odet. L'opération devrait rehausser la valeur du groupe. Nous relevons l'avis à " première position " (2B) en raison d'une juste valeur de 390 EUR basée sur la révision à la hausse des attentes relatives à Bolloré Africa Logistics d'ici la fin de la décennie et après déduction de la décote classique de 30% pour un holding. Sur la base du cours actuel, le potentiel n'est donc pas suffisant pour recommander l'achat. Mais nous restons aux aguets. Une correction vers les 340 EUR libérera un potentiel suffisant pour émettre un avis " digne d'achat " et passer un ordre d'achat pour le portefeuille-modèle.